Police municipale: Paul Biya met un terme à la violence

Suivant un décret du chef de l’Etat le 09 août, les agents de police municipale ne peuvent faire usage de la violence ni exercer de contrainte sur la population dans le cadre de l’exercice de leur fonction.

L’acte pris mardi par le président de la République du Cameroun, Paul Biya, apparait comme une réponse aux dérives observées ci et là en rapport avec l’exercice des fonctions des polices municipales. Ces derniers, en effet ont brillé ces dernières années par des abus de tous genres: corruption, violences, coups et blessures, actions causant la mort, confiscation de biens privés, etc. Ce qui avait poussé le préfet du Mfoundi courant 2019 à suspendre provisoirement les activités de cette police à Yaoundé.

Entre autres mesures apportées par le chef de l’Etat, la limitation des heures de services entre 6h et 18h, «à l’exception de la régulation de la circulation sur la voie publique, des gardes statiques des bâtiments communaux ou de la surveillance des cérémonies, fêtes et réjouissances organisées par ou sous le patronage de la commune» ; la limitation des pouvoirs desdites instances qui, le rappelle-t-il, restent ne «se substituent pas aux forces de maintien de l’ordre et de sécurité».

De manières concrètes, elles sont chargées dans leurs circonscriptions de l’hygiène et la salubrité, la prévention des risques, la protection de l’environnement, la santé des populations et de l’assistance publique. L’essentiel de leurs activités portent dorénavant sur le nettoyage, l’éclairage public, l’enlèvement des encombrements, la démolition ou la rénovation des édifices en ruine, l’enlèvement de tout objet ou substance susceptible de causer de causer des dommages, la facilitation de la traversée de la route aux élèves et autres  usagers. Il est également attendu d’eux la fluidification de la circulation sur la voie publiques, sous l’encadrement des forces de maintien de l’ordre; la régulation du stationnement des véhicules sur la voie publique; le transport des personnes décédées, l’inhumation et l’exhumation, le maintien du bon ordre et de la décence dans les cimetières; la participation aux opérations d’inspection des appareils et instruments pour les denrées qui se vendent au poids ou à la mesure conduites par les administrations compétentes; la mise en œuvre des activités de protection civile ; la prévention et l’intervention lors de fléaux calamiteux, la mise en œuvre des mesures d’urgence en matière de sécurité, d’assistance et de secours; la démolition des édifices construits sans permis de bâtir ; l’appui à la recette municipale dans le recouvrement des recettes de la commune; le contrôle et la vérification des titres et autorisations émis par la commune, la communauté urbaine ou la commune d’arrondissement.

Lire l’intégralité du décret du 09 août 2022 fixant les modalités d’exercice de la Police municipale

Louise Nsana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *