Les peuples Ekang à Ambam

Les peuples Ekang du Cameroun, du Congo, du Gabon et de la Guinée-Équatoriale se retrouvent à Ambam dans la vallée du Ntem (région du Sud) pour la deuxième édition du Mvet-Oyeng. Ce festival culturel des peuples Ekang se déroule du 8 au 20 juillet 2019 dans la localité susévoquée. Il permet aux professionnels des arts et de la culture Ekang d’exposer leur savoir-faire. Pour le promoteur, Hyacinthe Mba Mbo, maire de la Commune d’Ambam, l’initiative vise à rapprocher des peuples frères.

Philosophie
À titre d’illustration, l’une des approches du festival c’est de loger les festivaliers et visiteurs dans les pays qui leur sont voisins. Les Camerounais sont logés en Guinée-Équatoriale et à Bitam au Gabon. Les Gabonais et les Équato-Guinéens séjourneront à Ambam dans la partie camerounaise. Sur la faisabilité ; le promoteur s’explique : «nous nous accordons avec les autorités locales en charge de la gestion des frontières, pour ouvrir totalement ces frontières à l’effet de présenter véritablement la libre circulation des personnes et des biens. Pour la mobilité des festivaliers et visiteurs, il y a des navettes qui font le ramassage chaque matin, pour le site de l’évènement, et chaque soir, les mêmes navettes iront déposer chacun dans son lieu de résidence».

Dans son ouvrage « Le peuple Ekang : ou comment être Beti ? » publié en 2007, Vincent Sosthène Fouda présente ainsi le peuple Ekang : « un peuple négro-africain que l’on retrouve aujourd’hui au Cameroun, au Congo, au Gabon, en Guinée-Équatoriale, en Angola et même en République de Sao Tomé. La structure interne Ekang se présente de cette manière : au sommet de la pyramide se situe l’ethnie (Ekang), ensuite celle-ci se divise en principaux sous-groupes (Mvaie, Mékê, Ntoumou, Betsi, Beti, Nzaman, Boulou, Okak, Eton, Ewondo, Etenga, Mvele…), qui à leur tour se divisent en d’autres sous-groupes (Ayong), en des tribus (Agonavèign, Essabock, Nkodjeign, Efak, Yendzok, Ntsugui Mbala, Atangana Mbala, Fuda Mbala, Enoa…), qui se scindent encore en clans (Ndat bot), en familles (au sens de famille élargie) ».

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *