Processus de décentralisation au Cameroun : Bonnes intentions et non-dits français

Après avoir promis son appui technique, l’Hexagone entre en campagne pour le vanter.

Parlementaires français et camerounais à Yaoundé

À deux reprises, à Yaoundé, Rodrigue Koukouendo a dit un mot sur le processus de décentralisation en cours au Cameroun. Le 15 janvier 2020 au sortir d’une rencontre avec Alamine Ousmane Mey (ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire), le vice-président de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale française a réitéré la décision de son pays d’«accompagner le Cameroun dans cette voie». Selon le parlementaire français, l’offre se décline en «appui technique». Entouré d’une nuée de micros et de caméras avides, Rodrigue Koukouendo a formulé un propos en forme de cercle vertueux le 16 janvier 2020 lors d’une conférence de presse à l’ambassade de France à Yaoundé. «C’est bon pour le Cameroun ; c’est aussi bon pour la France qui est heureuse d’accompagner le processus». Ce mantra, Didier Quentin l’a aussi répété à la même occasion. Sauf que aucun chiffre ni détails sur les modalités d’«accompagnement» n’a été relevé dans le catalogue de bonnes intentions du député LR de la 5e circonscription de Charente-Maritime).

À défaut de pratiquer une certaine ambiguïté, les parlementaires français sont restés sur la ligne du Quai d’Orsay. En effet, le 17 décembre dernier à Paris, Jean-Yves Le Drian n’a pas dit mieux. Lors d’un discours à l’Assemblée nationale française, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a particulièrement insisté sur le «travail» de Yaoundé relativement au processus en cours. «Parce que le président du Cameroun s’est engagé sur la voie de la décentralisation, parce qu’il s’est engagé sur le fait que ces deux régions bénéficieront d’un statut spécial au terme du processus législatif, et parce qu’il y a eu, à l’initiative des autorités, ce qu’ils ont appelé un Grand dialogue national qui s’est tenu à Yaoundé à la fin du mois de septembre. Cela est d’autant plus juste que, en ce moment même, monsieur le député, se déroule le processus législatif sur la décentralisation, à laquelle la France apportera un soutien technique», a déclaré le membre du gouvernement français.

Ongoung Zong Bella

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *