Plateformes de vente en ligne : 3 millions d’emplois à l’horizon 2025 dans la sous-région

Pour la cause de l’économie numérique sur le continent en général et en Afrique centrale en particulier, Global systems for mobile communications Association (GSMA) et la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) se sont donné la main.

Dans un rapport récemment rendu public, les deux institutions incitent fortement les onze pays de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) à investir dans les infrastructures numériques. Pour ce faire, elles font notamment valoir que « les places de marché en ligne créeront 3 millions d’emplois dans la région d’ici 2025, tandis que les paiements numériques continueront de stimuler l’activité du commerce électronique de manière plus générale », indique le site d’information AfriqueITNews (AITN).

Dans l’entendement de l’institution onusienne et de GSMA, un groupe d’opérateurs et de constructeurs de téléphonie mobile dans près de 800 pays, la mise en œuvre de politiques ciblées permettrait l’essor du mobile au sein de la CEEAC. En accélérant dès lors ce processus, les États pourraient en même temps augmenter l’inclusion numérique et encourager la collaboration dans l’espace communautaire des différents maillons de la chaîne. Pour l’heure cependant, GSMA et la CEA montrent des signes d’insatisfaction.

Cela en raison de ce que « les 11 nations prennent du retard en matière de transformation numérique et investissent moins dans les compétences et les infrastructures numériques que les autres pays du monde ». Ainsi, « elles apparaissent dans le tiers inférieur d’un « UN E-commerce index » couvrant 152 pays », selon le site d’information. D’où leur interpellation. L’objectif étant d’inverser la tendance pour pleinement tirer profit des opportunités de l’économie numérique.

 

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *