Le point des préparatifs

Dans un contexte marqué par la pandémie du coronavirus, le pays hôte du Championnat d’Afrique des nations est confiant quant à la bonne tenue de l’événement à quelques jours du match d’ouverture entre le Cameroun et Zimbabwe, le samedi 16 janvier prochain.

Esplanade du stade Omnisports de Yaoundé, jeudi 7 janvier 2021. Il est 7h15 et chaque seconde qui passe nous rapproche du Championnat d’Afrique des nations (CHAN). Les techniciens et les camions de production de la CRTV occupent déjà les lieux. Ils préparent l’installation du matériel technique devant permettre d’assurer la retransmission des rencontres sur nos écrans. Dans l’enceinte du siège du Cocan, nous nous approchons du service de la billetterie pour en savoir plus sur la disponibilité des badges et l’accès au stade.  Selon les informations recueillies, malgré l’épidémie du covid-19, le public aura bel et bien accès au stade dans le respect des mesures barrières. Les billets, quant à eux, devront être disponibles à partir de mardi 12 janvier.  Les prix varient entre 1000 et 50 000 FCFA.

Les infrastructures prêtes pour le spectacle

En ce qui concerne les hôtels, les établissements retenus sont déjà prêts. Quelques-uns ont déjà accueilli les premières délégations. Les mêmes dispositions sont observables dans le secteur de la restauration. «Nous aussi nous sommes prêts. Etant spécialisé dans les plats africains, nous n’allons pas trop changer notre menu. Nous allons plutôt ajouter des spécificités européennes pour les clients européens que nous allons recevoir», confie Achille Mokosso des Cascades du Mfoundi. Sur le plan des infrastructures, l’on apprend que tous les stades (Yaoundé, Limbé et Douala) sélectionnés sont parés et ont, du reste, abriter un mini-tournoi dénommé pré-Chan organisé par la Fédération camerounaise de football en vue de parfaire la préparation des Lions A’ avant le démarrage de la compétition que le pays accueille du 16 janvier au 7 février prochain. Le Stade de Japoma à Douala l’est également et a, aussi, accueilli la rencontre Cameroun-Mozambique (4-1) servant pour la 3ème journée des éliminatoires de la Can 2022. «Nous avons préparé la ville en faisant en sorte que nous puissions accueillir sur plusieurs lieux un public assez important, mais en veillant au respect des mesures barrières et tout en permettant aux acteurs de Douala de célébrer la fête football», indique Roger Mbassa Ndine, maire de la ville.

Les Lions A’ ne rugissent pas

Somme toute, le Cameroun, pays hôte, semble matériellement prêt pour accueillir le CHAN 2021. Cependant, la seule préoccupation qui retient l’attention de l’opinion publique nationale c’est l’équipe. Les Lions A’, comme on appelle l’équipe locale, participeront au tournoi pour la quatrième fois, leur meilleure performance étant les quarts de finale en 2011 et 2016. En octobre, l’entraîneur de l’équipe nationale locale du Cameroun, Yves Clément Arroga, a été limogé et remplacé par Martin Ndtoungou Mpile, à la suite de deux matches amicaux sans but contre le Sud-Soudan. Mais l’absence d’un championnat local compétitif et l’exode des joueurs semblent avoir fragilisé la préparation des joueurs pour la compétition. Le Cameroun est sans championnat depuis le mois de mars, conséquence d’un bras de fer féroce entre la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) et la Ligue de football professionnel du pays (LFPC). D’ailleurs, avec un bilan de deux défaites et un nul, en trois matches de prépa CHAN, l’équipe du Cameroun peine encore à convaincre le public sur la qualité de jeu et de spectacle qu’elle devrait produire dans cette compétition.

Landry Kamdem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!