Financement du projet pont route rail: cérémonie de signature de l’Ami pour la sélection d’un partenaire

Le 22 juin 2022, s’est tenue à Kinshasa, la Cérémonie Solennelle de signature de l’Avis à Manifestation d’Intérêt d’Appel d’Offre International pour la sélection d’un partenaire en vue du financement du projet de construction d’un Pont Route-Rail sur le fleuve Congo entre les villes de Brazzaville et Kinshasa

Il s’agit d’une étape majeure, une avancée significative du processus de concrétisation de ce grand projet multimodal et transfrontalier.

Il y a lieu de rappeler, en effet, que le projet Pont Route Rail est un projet vieux d’une trentaine d’années. C’est le maillon manquant de la Transafricaine, du Corridor devant relier Tripoli au Cap, via Windhoek (Namibie). Ce projet de construction du pont route-rail constitue une réponse positive au Plan Directeur Consensuel des Transports de l’Afrique Centrale (PDCT-AC) et au Programme pour le Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA). Il résulte de la volonté des deux Etats de voir se réaliser un projet communautaire par le franchissement permanent entre les deux rives du Fleuve Congo (entre Brazzaville et Kinshasa), afin d’assurer la mise en œuvre des politiques de développement économique et d’intégration régionale et continentale. Ce projet vise également à accélérer les échanges commerciaux entre les deux pays et à assurer la continuité et la fluidité du transport le long du corridor Tripoli – Windhoek et ses ramifications routières, adopté dans le cadre du Plan d’action à court terme de l’Agence de Développement de l’Union Africaine (NEPAD), dont l’ouvrage de franchissement, maillon central qu’ est le Pont , permettra de relier les capitales N’Djamena, Yaoundé, Libreville, Brazzaville et Kinshasa ;

Dans cette perspective, en 2007, la RDC et la République du Congo ont signé un Protocole d’Accord en vue de la réalisation des études de faisabilité et de l’organisation de l’exploitation du Pont Route Rail (PRR) sur le fleuve Congo entre les villes de Brazzaville et de Kinshasa. La CEEAC a été chargée par la RDC, la République du Congo et la BAD d’assurer la coordination générale du Projet relatif à la conduite des études de faisabilité du projet. Au terme des études techniques les deux pays, la BAD et AFRICA 50 ont signé un second Accord confiant la structuration du projet à Africa 50 pour la recherche des financements en mode Partenariat Public Privé (PPP). Dans le cadre de cette structuration, plusieurs réunions du Comité Technique Mixte des Experts des deux pays se sont tenues à Kinshasa, Brazzaville Abidjan, Casablanca et un Accord intergouvernemental a été signé à Johannesburg le 11/11/2019.

Ce Traité International signé par les deux Etats dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet portait sur le financement, la conception, la construction, l’exploitation et l’entretien du Pont Route–Rail avec une concession de 35 ans. Ledit traité a été adopté par le Parlement de la République du Congo en 2021 et par celui de la RDC au mois d’avril 2022.

La Commission de la CEEAC, désignée par les deux Etats en tant qu’organe de coordination générale se félicite de cette avancée significative et continue de compter sur l’engagement par compter sur le dévouement, l’expertise et le professionnalisme de toutes les parties prenantes pour parvenir à un aboutissement heureux de ce processus.

Dans leurs allocutions, les intervenants ont réitéré leurs déférents remerciements aux deux Chefs d’Etat Leurs EXCELLENCES Félix TSHISEKEDI de la République Démocratique du Congo et Dénis SASSOU NGUESSO de la République du Congo pour leur leadership et les avancées significatives enregistrées dans la réalisation de ce projet. La Commission de la CEEAC a réitéré son engagement à ne ménager  aucun effort pour la concrétisation de ce projet

Après la signature de cet Avis à Manifestation d’Intérêt, les dossiers d’appel d’offres seront publiés et les soumissionnaires auront un mois pour transmettre leurs offres ; et l’ouverture desdites offres et prévue au début du mois d’août 2022 à Libreville (Gabon).

Commission de la CEEAC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *