Coopération sanitaire : 1,6 milliard de francs CFA pour sauver les prématurés

L’argent vient d’une part du Mécanisme de financement mondial, lancé en 2015 pour mettre fin à la mortalité maternelle et infantile d’ici 2030, et d’autre part de l’organisation non gouvernementale Nutrition International.

Le bonheur d’être maman

On l’a appris le 5 avril dernier. Un projet visant à réduire le risque de mortalité néo-natale des prématurés vient de voir le jour. Il consiste à promouvoir la « Méthode kangourou » (MMK), plus efficace que des soins traditionnels en incubateur. La MMK est une pratique de santé qui requiert que le nouveau-né soit en contact direct avec la poitrine de la mère (ou de la personne qui s’occupe du bébé). Elle recommande aussi que le nourrisson soit nourri de lait maternel exclusivement et que le nouveau-né et sa mère soient étroitement surveillés après leur retour à leur domicile familial.

Le projet, qui couvre la période de février 2019 à mars 2021, concerne dix hôpitaux répartis dans 5 régions du pays (Hôpital Laquintinie à Douala, Hôpital de Bonassama, Hôpital régional de Buea, Hôpital de Bafia, le Centre hospitalier et universitaire de Yaoundé, Hôpital régional de Ngaoundéré, Hôpital protestant de Ngaoundéré, Hôpital régional de Garoua). Il est exécuté par la Fondation Kangourou Cameroun.

Conditionnalités
L’argent vient de l’organisation non gouvernementale Nutrition International (NI) et du Mécanisme de financement mondial (MFM). MFM est un fonds lancé en 2015 par les Nations unies, la Banque mondiale et les gouvernements du Canada, de la Norvège et des États-Unis, avec pour objectif de mettre fin à la mortalité maternelle et infantile d’ici à 2030. Il apportera 2 millions de dollars US (1,17 milliard de francs CFA) et Nutrition International, 800 000 dollars US (plus de 467 millions de francs CFA). Le montage du projet a été fait sur le modèle obligation à impact sur le développement. Il conditionne le financement par l’atteinte de résultats. L’investisseur, Grands Défis Canada, apportera le financement initial (un prêt de 800 000 dollars US) requis pour assurer la mise en œuvre du programme.

La Fondation Kangourou Cameroun utilisera ce capital pour construire des infrastructures essentielles, acheter des équipements spécialisés et fournir des formations en MMK au personnel de santé ainsi, qu’un service d’accompagnement en continu aux établissements de santé à la grandeur du Cameroun. MFM et NI ne verseront les fonds que lorsque les résultats escomptés auront été atteints, permettant ainsi d’assurer une utilisation effective et efficace des fonds. Le projet a pour objectif d’améliorer les conditions de vie de plus de 2 200 nouveau-nés.

 

Bobo Ousmanou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *