Soutien au secteur rural africain : Le Cameroun adoubé par le FIDA

Les deux parties ont revisité l’état de leur coopération le 10 mars 2021, à Yaoundé. Coopération marquée notamment par les contributions financières du Cameroun pour le développement de l’agriculture en Afrique subsaharienne.

Rencontre entre le Minepat et la directrice pays du Fida.

Emime Ndihokubwayo, nouvelle directrice pays du Fonds international de développement agricole (FIDA), a été reçue le 10 mars 2021 par le ministre de l’Économie, de la planification et de l’aménagement du territoire (Minepat). Cette réunion a été l’occasion pour cette dernière d’exprimer la gratitude du président du FIDA au gouvernement camerounais à travers le Minepat pour le travail accompli par le Cameroun à travers son concept des programmes pour soutenir l’initiative des populations en zone rurale et mettre fin à la pauvreté. Cette réunion a également été l’occasion pour la représentante du FIDA au Cameroun de présenter la vision du FIDA qui, a-t-elle expliqué, est en ligne avec la Vision 2030 du Cameroun.

Emime Ndihokubwayo a également profité de la circonstance pour remercier le gouvernement pour son annonce précédente de la reconstitution du Cameroun pour soutenir le secteur rural non seulement au Cameroun, mais dans le monde entier. La mesure de l’impact de l’investissement du FIDA dans le pays et la création de partenariats avec d’autres institutions financières et d’autres partenaires de développement ont également constitué un moment fort de la réunion. «Le Cameroun au cours des trois derniers cycles a montré une certaine consistance dans la contribution au développement du monde rural.

En donnant toujours 1,2 millions de dollars (659 millions de FCFA environ) au FIDA afin que ces ressources combinent avec les autres contributions des pays et aussi des autres bailleurs. À l’effet de les redistribuer dans les États en besoin. La plupart du temps, ce sont des pays d’Afrique subsaharienne. Ils reçoivent plus de 50% des financements conformément au modèle du FIDA. Nous apprécions cela et nous voudrions remercier SE monsieur le ministre pour son leadership et ses collaborateurs», a confié la nouvelle directrice nationale du FIDA

Face à la presse, Emime Ndihokubwayo a également révélé avoir échangé avec le Minepat sur l’état, l’audit et la gestion financière du FIDA, qui permettront à l’institution de tirer le meilleur parti de la population rurale dans ses politiques développement, en particulier les femmes et les jeunes qui apportent de grandes contributions au secteur agricole. Les groupes cible du FIDA sont ceux qui sont dans le besoin, ceux qui fournissent, produisent pour nous, pour eux-mêmes et pour leurs moyens de subsistance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *