Communauté Bametchétcha de Yaoundé : Le Fo’o rend visite aux siens

Le séjour de l’autorité traditionnelle dans la capitale camerounaise s’inscrit dans le cadre de la dynamisation de ce groupe ethnique.

Du 10 au 14 décembre 2020, le Bametchetcha de Yaoundé auront le privilège de communier avec leur chef supérieur, Sa Majesté Joseph Fo’o Djia. Selon le communiqué de presse qui escorte cette visite officielle du dignitaire traditionnel dans la ville aux 7 collines, il est annoncé l’installation des principaux responsables de la communauté Bametchétcha de Yaoundé. «C’est davantage pour se faire connaitre de ce qu’au village nous appelons la diaspora que le Fo’o vient à Yaoundé. Car dans le monde bamiléké, il paraît inconcevable aux yeux d’un Bamiléké, même exilé en ville de ne pas dépendre d’une chefferie», enchaine Ibrahim Mouche. De l’avis de l’anthropologue bamentchatcha, «cette visite bien singulière et presque intime est à lire dans le sens de la dynamisation des fils et filles placés sous l’autorité du chef bien que installés à Yaoundé».

D’une superficie estimée à 42 km2, le village Bametchétcha (groupement ethnique bamiléké) est situé dans l’arrondissement de Batié, Département des Hauts-plateaux. Il est limité à l’est par le village Bande kop, au nord-est par Bapa et au sud par le village Babouantou et Bandja, le département du Haut-Nkam, au nord et à l’ouest par le village Batié. Bametchétcha partage les valeurs socio-culturelles avec le village Akum dans le Nord-Ouest.
De terre sablonneuse, il se situe parmi les sommets des Hauts-plateaux, avec certes des boisées, et sa partie fertile, non habitée se trouve dans la vallée à la frontière entre Babouantou et Bandja. L’activité économique est basée essentiellement sur l’agriculture, l’élevage, l’artisanat, l’exploitation des ressources naturelles et les services. Plusieurs sites touristiques peu explorés y sont recensés, notamment les grottes de Ndeunkouo, Toupéchouekouo, Loungtsekom, des sources d’eau douce et des rivières à caractère mystique et trois forets locales sacrées.

À l’origine, la légende raconte que Bametchetcha est l’un des deux villages créés par deux frères jumeaux, princes du Fon de Ghamgou, actuel village Akum «Small London» dans l’arrondissement de Santa, département de la Mezam, région du Nord-Ouest. Le village «Pemetchouetcha» fut ainsi né, autrement écrit Bameutchouetcha, sous la coordination de Fo’o Yang. Après l’indépendance du Cameroun, les autorités administratives avaient écrit le nom de ce village «Bametchetcha», orthographe qui fut définitivement adoptée depuis lors.

Olivier Mbessité, (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *