40

C’est le nombre de chaînes de radio et de télévision qui diffusent illégalement leurs programmes dans les villes de Yaoundé et Douala. L’information a été donnée par l’ART (Agence de régulation des télécommunications) le 9 mai 2019 à Yaoundé, lors des travaux de la 17e session ordinaire du Comité interministériel d’attribution des bandes de fréquences. À en croire Raymond Ayene, sous-directeur de la gestion administrative du spectre à l’ART, seulement 190 entreprises sont autorisées à exploiter ses bandes. Mais dans les faits, de nombreuses chaînes de télévision et de radio se greffent illégalement sur les fréquences. Pourtant, depuis le 3 avril 2000, un texte d’application qui fixe les conditions et modalités de création et d’exploitation des entreprises privées de communication audiovisuelle, texte faisant suite à la loi du 19 décembre 1990.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *