20

C’est le nombre d’étudiants, membres de l’équipe de football de l’université de Buea, capitale du Sud-ouest du Cameroun. Ces derniers sont en proie à un conflit armé sur fond de revendications séparatistes. Ils ont été enlevés mercredi dernier. Après paiement d’une rançon dont le montant reste inconnu, ils ont été libérés après 48 heures de captivité. Pendant cette période, ces étudiants ont été torturés. Sur leurs photos diffusées sur les réseaux sociaux, ces ex-otages présentent en effet de nombreuses blessures et marques rougeâtres, notamment dans le dos. D’après les autorités locales, le kidnapping est l’œuvre des bandes armées sécessionnistes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *