Recrutement des agents commerciaux : Astuces et contraintes

Les entreprises locales rivalisent d’adresse et d’inventivité pour s’attacher leurs services.

Des agents commerciaux en pleine prospection

Les agents commerciaux sont de plus en plus au centre d’enjeux au sein des entreprises au Cameroun. On peut le constater avec les stratégies de recrutement mises en place pour les débaucher. Qu’elles soient communicationnelles ou de markéting, qu’il s’agisse d’atteindre un chiffre d’affaires ou augmenter leur notoriété, les stratégies des entreprises se ressemblent ou divergent selon le profil.

En arpentant les villes de Yaoundé en début d’après-midi, des jeunes prospectent, argumentent et utilisent toutes les astuces pour convaincre le client de l’efficacité du produit ou du service. Ces agents commerciaux ne passent pas inaperçus. De façon général, ils sont vêtus du nécessaire de branding des entreprises, à savoir t-shirt ou polo, casquette, flyers et kits à vendre. Ils travaillent de façon double.

Pour les uns, le travail consiste à parcourir les rues et les ménages afin de rencontrer de potentiels clients. Dans ce cas, la vente est plus importante, car ils travaillent sur la base d’un objectif à atteindre. Les autres par contre sont plus posés. Ils exercent leur activité dans des points de vente dans lesquels ils sont affectés. Plus que faire du chiffre, leur objectif est surtout de faire connaître le produit, transformer le suspect en prospect, puis en client fidèle.

André, formateur d’une agence de distribution camerounaise explique: «lorsque mes services sont sollicités, c’est pour former des agents commerciaux à être de bons vendeurs. Pour cela ils doivent comprendre le concept de la relation client, comprendre le fonctionnement du cerveau humain et maîtriser à quel typologie de client ils font face. Je les forme gratuitement mais j’ai un contrat avec l’agence. Nous l’avons compris, il ne s’agit pas juste de vendre, mais de faire connaître les produits et de fidéliser le client pour une longue durée».

Difficultés

Cette catégorie évolue souvent sur la base d’un contrat à durée indéterminée et à temps plein. Malgré les avantages de service, ces jeunes sont souvent confrontés à difficultés. Marina est heureuse d’avoir trouvé un emploi. Mais pour cela, elle a dû mettre ses études de côté, une contrainte pour le chemin de route qu’elle s’était fixée en début 2021. Paul pour sa part reconnaît que «c’est dur d’avoir un emploi au Cameroun. Cette activité m’aide à couvrir mes charges et épargner pour ma fille qui démarre les cours l’an prochain. Mais pour cela, je vois très peu mes proches. Je sors tôt et je rentre tard. Le week-end, je vais ‘‘pointer’’ dans une autre entreprise privée qui a les mêmes exigences. J’évite de me plaindre et je pense à tout ce que ce travail m’apporte». Peu importe les contraintes, ces agents travaillent et s’adaptent à l’environnement. Et au bout du compte, ils sont payés pour leurs bons et loyaux services.

Presvualie Ngo Nwaha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *