Bourse panafricaine : Une balise sur le chemin de la souveraineté économique de l’Afrique

Porté par l’Union africaine (UA), l’instrument a pour vocation de répondre aux besoins financiers du continent.

Siège de l’UA

Lors de la communication qu’il fit, le 24 juin 2002, à l’Académie des Sciences Morales et Politiques, Michel Rocard affirmait: «À l’évidence, l’Afrique stagne. Elle a besoin de développement». En son temps, cela avait été énoncé par l’économiste français. Le 16 juillet dernier à Lusaka, Albert Muchanga l’a dit autrement: «Nous façonnons notre destin. Réfléchissons donc aux questions devant nous en vue de contribuer à créer l’Afrique que nous voulons. Le premier constat à faire ici est que l’Afrique a énormément besoin d’argent pour financer ses multitudes projets d’infrastructure, et réussir son intégration économique et politique. Nous sommes les premiers architectes de la mise en œuvre de l’agenda de l’intégration économique et politique du continent. Notre travail sur la mobilisation des ressources nationales opérationnalise une disposition clé de l’Agenda 2063 de l’Union africaine stipulant que pour mettre pleinement en œuvre cet Agenda, 75 à 90% des ressources doivent être mobilisées au niveau national».

Canevas
Pour le Commissaire de l’UA chargé du Développement économique, du commerce, du tourisme, de l’industrie et des minéraux de l’UA, plusieurs investisseurs souverains africains, qui disposent d’une base d’actifs combinée de 13 milliards de dollars, ont décidé de créer un Forum des investisseurs souverains africains. «L’objectif principal du Forum est de mobiliser des ressources financières pour investir dans des projets d’infrastructure transnationaux à travers l’Afrique», a expliqué Albert Muchanga. Notant qu’une étude de faisabilité est en cours sur la création de la Société financière de la diaspora africaine, ce dernier a relevé que l’UA a conclu un partenariat stratégique avec l’Africa Finance Corporation (AFC) en tant que mesure de mobilisation des ressources nationales. Ledit accord, apprend-on, permettra de mobiliser les ressources nationales des États membres de l’UA afin de mettre en place ce projet continental.

 

Ongoung Zong Bella

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *