Samuel Tchidjo : «L’application «5NKAP» va réconcilier le comptable et l’entrepreneur»

Le directeur général du Cabinet Jure Entrepreneur présente les mérites de l’application développée par son entreprise.

À quel besoin répond votre application «5NKAP»?
«5NKAP» répond essentiellement au besoin du manager de pouvoir suivre son activité en un clic en tout temps et en tout lieu. C’est la comptabilité digitalisée tout simplement. Il s’agit simplement de pouvoir faire de la comptabilité sur tous les supports digitaux, sur son ordinateur ou depuis son téléphone, avec ou sans connexion Internet, sauvegarder ses données dans un cloud, sauvegarder ses pièces comptables dans un espace où il peut les récupérer. En fait il s’agit d’avoir le meilleur de la technologie pour pouvoir tracer et suivre ses comptes H/24 depuis kuala Lumpur, Yaoundé ou Brazzaville.

À quel horizon l’application sera-t-elle disponible?
La version démo est prête sur Appstore et Playstore. Elle est gratuite, mais elle n’a que le module comptable. À terme, elle sera composée de trois modules, comptable, de reporting et de stock. Et donc l’application Alpha qui va comporter les trois modules va sortir officiellement le 30 novembre de l’année en cours, ce 30 novembre 2021.

Vous parlez d’entrepreneurs. Les étudiants en comptabilité et gestion ne sont pas concernés ?
De fait, ils le sont. «5NKAP» est un outil comptable, c’est un assistant, il ne remplace pas le comptable, de même que les autres que l’on a sur le marché n’ont jamais eu pour ambition de remplacer le comptable, mais simplement de faciliter sa tâche, tout en facilitant également celle de l’entrepreneur. «5NKAP» veut même réconcilier le comptable et l’entrepreneur. Pendant longtemps, l’entrepreneur a tout laissé au comptable pour venir simplement signer au bas des documents sans comprendre grand-chose. Aujourd’hui, on veut que tout en facilitant la tâche au comptable, tout en rendant un travail de qualité et performant, qu’il y ait la confiance avec le chef, parce que ce dernier peut suivre et peut comprendre. Parce que le digital va fluidifier l’état comptable et le travail comptable qu’on lui présente. Il peut rentrer dans la machine et avoir l’état des caisses, du chiffre d’affaires et tout.

Par rapport à la concurrence, quelle est la plus-value de votre application ?
Effectivement, il existe des progiciels et des logiciels. Mais je vais prendre l’exemple du Cloud, cet espace virtuel dans lequel on sauvegarde des données. Notre application permet de sauvegarder en temps réel dans un espace presque illimité de Cloud.

Alors que pour beaucoup de concurrents, c’est centralisé dans un serveur au sein de l’entreprise. Ce qui veut dire que le soir quand on se déconnecte, on arrête cette machine, on ne peut avoir accès à la comptabilité. Et ce n’est pas normal. Au 21e siècle, il faut que le patron qui soit en déplacement à Dubaï ou Singapour, même à minuit, il puisse se connecter à partir de son téléphone et maîtriser la situation. Dans ce sens que l’Internet ne serve pas seulement qu’à aller sur Facebook et WhatsApp, mais que cela permette aussi à synchroniser et à conserver des donnés dans les Clouds de la comptabilité. On sauvegarde par exemple les pièces comptables de manière numérique. On connaît les maux de tête liés à la paperasse comptable, aux archives comptables. C’est énorme, c’est lourd, ça se perd, les incendies, ça se mouille, ça se gâte, il y a de l’huile.

Dorénavant, tout ce qui est quittance, bordereau, reçu, pièces de caisse, vous filmez tout simplement, une capture d’écran, et c’est sauvegardé en PDF, Word, ou Excel et vous retrouver la pièce comptable où que vous vous trouvez. Ce qui est extrêmement important. Et au-delà du pilotage à distance pour le patron, il y a également l’automatisation. Le système traite et calcul tout de manière automatique. Tu n’as qu’à rentrer les données, lui il calcule l’état de la caisse, il calcule l’état du chiffre d’affaires, il met à jour le stock, et il comporte un système de facturation intégré.
Avec «5NKAP», si trois jus sont sortis et qu’il y en avait dix, le stock est déjà à sept à la seconde qui suit. L’automatisation instantanée c’est énorme. «5NKAP» c’est les trois modules en un. On ne va pas les compartimenter. L’offre sur le marché aujourd’hui compartimente de telles extensions. De telle sorte que tu payes pour le comptable, tu payes pour le reporting et tu payes encore un module stock. Et donc «5NKAP» va offrir au public les trois en un pour 5000 FCFA le mois.

Comment se comporte le marché pour l’instant, en termes d’utilisateurs ?
Il y a deux ou trois jours sur Playstore on était déjà à plus de 2800 téléchargements pour plus de 2400 utilisateurs actifs. C’est un taux de conversion de plus de 70%. Sur Apple sorti récemment, on approche déjà la barre de 500 téléchargements. Même si je n’ai pas encore les taux de conversion, de manière générale, on est dans un peu plus de 2500 utilisateurs réels, donc de potentiels clients qui pourraient être intéressés à conserver la solution à sa sortie. C’est un taux de conversion autour de 65% et 75% qui dans cette fourchette nous ravit pour l’instant.

Quels sont précisément les retours?
Ils sont bons puisque les gens veulent urgemment les stocks. Parce qu’après la grande population, la cible c’est les commerçants. C’est le stock de la parfumerie, de la quincaillerie, de la boutique, de l’alimentation… Ils sont impatients de faire face au module stock. Parce que leur comptabilité est extrêmement basée sur les stocks qu’ils possèdent avant même les opérations de trésorerie. C’est le stock qui alimente la trésorerie lorsqu’il est mouvementé. Donc aujourd’hui, il nous demande d’avoir le stock pour davantage se prononcer. C’est bien qu’on ait déjà quadrillé les opérations comptables, mais ils veulent plus de stabilités. Et nous travaillons forcément à cela.

Propos sélectionnés par Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *