Nécrologie : Le dernier “Njangui” politique d’Achidi Achu

Il a été fait grand cordon du mérite camerounais à titre posthume.

La terre s’est définitivement refermée sur les restes du premier Premier ministre anglophone de l’ère du Renouveau. Simon Achidi Achu repose désormais en paix dans son Santa, ville qui l’a vu naître il y a 87 ans. L’inventeur de la notion ” politik na Njangui, you scratch ma back i scratch your own”(traduction la politique c’est la tontine, du donnant donné) a fait son dernier «Njangui politique» samedi dernier 3 juin 2021. Cette fois ci, il n’était plus le principal acteur. Couché raide sans vie dans son cercueil, le métronome a observé sans voix les autres faire le « njangui » autour de sa dépouille. Chaque orateur a dit le bien qu’il connaît de decujus.

Tetan Jude Achu, le fils du défunt observe que son père durant toute sa vie sur terre grattait le dos de Dieu à travers ses actes humanitaires. «Nous prions Dieu de gratter aussi son dos en le recevant au ciel», a-t-il ajouté. Astucieux politicien, simpliste, philanthrope et humoriste, les adjectifs n’ont pas manqué pour décrire celui qui fût également le premier anglophone nommé ministre de la Justice, Garde des sceaux dans le régime du président Ahmadou Ahidjo.

Le gouverneur Adolphe Lélé Lafrique Deben Tchoffo s’est chargé de la lecture du message de condoléances du président de la république Paul Biya à la famille. Dans ce message, le chef de l’État est d’avis que Simon Achidi Achu était un politicien astucieux, une élite aimée dans sa région et un consultant régulier compte tenu de sa riche expérience dans les affaires publiques. «J’ai connu Mr Simon Achidi Achu depuis longtemps. J’ai maintenu la confiance et une relation cordiale avec lui. Il était membre de mon cabinet pendant la période sensible de restauration du système de multipartisme dans notre pays», écrit Paul Biya pour qui la mort d’Achidi Achu est une «grande perte pour le département de la Mezam, la région du Nord-ouest, le RDPC et le Cameroun pour qui il a été et demeure un digne fils».

Saisissant l’opportunité de ces obsèques, Le Révérend Miki, secrétaire général de la Presbyterian Church in Cameroon (PCC) dans son sermon intitulé «Que ton coeur ne soit pas troublé», a demandé au gouvernement représenté ici par le premier ministre Dr Joseph Dion Ngute, de prendre d’autres mesures pour mettre un terme à la crise sociopolitique et sécuritaire dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Pour l’homme de Dieu, «il ne peut avoir de paix sans justice». Néanmoins, il convie les jeunes à faire preuve de responsabilité. Il regrette tout de même que «Pa Achidi Achu» (comme on l’appelait amicalement) un homme épris de paix soit inhumé en période de crise. Toutefois, l’homme d’église demande à ses ouailles de garder espoir en Christ.

Décédé le 4 mai 2021 dernier des suites de maladie, aux États-Unis, l’ex-premier ministre et ancien vice- président du sénat (mandature 2013-2018) a bénéficié des honneurs de son rang. Non seulement le président Paul Biya a décrété des obsèques officiels en sa mémoire mais aussi il s’est fait représenter à cette cérémonie par le premier ministre actuel Chief Dr Joseph Dion Ngute. Simon Achidi Achu a été élevé au rang de Grand cordon de l’ordre du mérite Camerounais à titre posthume.

Olivier Mbéssité 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!