Financement : Pourquoi les banques ont prêté 100 milliards FCFA à ENEO

La transaction a été conclue avec Citibank et Société Générale Cameroun, en partenariat avec six autres banques locales dont BGFIBank, Afriland First Bank, CBC, BICEC, Ecobank, SCB Cameroun.

Energy of Cameroon (ENEO), concessionnaire du service public de l’électricité au Cameroun, a bénéficié de 100 milliards FCFA empruntés auprès de huit banques implantées au Cameroun. La finalisation de cette convention qui date de plusieurs mois a eu lieu mercredi 03 février 2021, à Yaoundé. Elle a principalement été coordonnée par les filiales camerounaises de Citibank et Société Générale. Un engouement observé qui tient sur quelques facteurs.

Retour de confiance

Selon Eric Mansuy, directeur général d’ENEO, cette opération a été facilitée par le retour «progressif de la confiance» dans le secteur de l’électricité. La prorogation par le président de la République, Paul Biya, de la durée de la concession de 2021 à 2031 en a été le premier signe, suivie par l’assainissement en cours des finances du secteur de l’électricité. Notamment avec le règlement progressif des dettes de l’Etat, et son volontarisme manifeste dans la poursuite des efforts au profit de l’équilibre financier du secteur. Toujours selon Eric Mansuy, ce financement, issu d’une opération exceptionnelle, contribuera à répondre à la demande intérieure croissante de l’électricité. Il participe directement au renforcement de l’outil de production, au développement et à la modernisation de l’infrastructure de distribution, ainsi qu’à améliorer significativement le service aux clients. «Nous apprécions le soutien des institutions de la République du Cameroun, qui ont à cœur de soutenir et faire avancer le secteur de l’électricité, partagent notre engagement et mettent en place des conditions de facilitation», a-t-il expliqué.

Améliorer l’accès à l’électricité

Du côté des banques, tout le monde est unanime pour dire que leur participation à cette opération consacre leur engagement à accompagner «le partenaire historique» ENEO dans l’atteinte de ses objectifs. Notamment améliorer l’accès des entreprises et des ménages à une énergie abondante. «Nous sommes sensibles à  ce besoin. L’énergie est une denrée incontournable dans la vie des ménages et des entreprises», a affirmé Alphonse Nafack, administrateur directeur général chez Afriland First Bank.

Poursuites des projets

Selon les responsables d’ENEO, les fonds permettront par ailleurs de réhabiliter le système de refroidissement des groupes de production de la centrale hydroélectrique d’Edéa, de réhabiliter quatre turbo‑alternateurs du barrage de Lagdo, dans la région du Nord, ainsi que de finaliser la première phase de la réhabilitation du barrage de Songloulou. Il en est de même de la poursuite du projet de construction de la centrale de Nguti‑Mamfé, la construction de parcs solaires pour hybridation des centrales isolées (Banyo, Poli, Yoko, Garoua-Boulaï, Touboro), la réalisation de l’étude préliminaire en vue de la mise en œuvre sur quatre sites de petites centrales hydroélectriques, le suivi du projet de réalisation de capacités solaire (25 MW) à Guider et Maroua, le renforcement des capacités de production et d’évacuation d’énergie des centrales thermiques de Kousseri, Yoko et Meyomessala. 

De 2017 à ce jour, Cette opération de levée de fonds situe à plus de 203 milliards FCFA l’enveloppe des ressources mobilisées par Eneo Cameroun sur le marché bancaire national.

Landry Kamdem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *