ENTREPRISEPANORAMA

Intégration économique : dans l’antre du «PROMOTE tchadien»

Au 9e Salon international de l’Entreprise, de la PME et du Partenariat de Yaoundé, la Chambre de Commerce d’Industrie, d’Agriculture, des Mines et d’Artisanat du Tchad (CCIAMAT) est venue vendre son expertise dans divers domaines.

Le Tchad au cœur des enjeux nouveaux de l’intégration

Le fondement de sa présence s’explique par le fait que «PROMOTE est actuellement le creuset de la promotion de l’intégration de l’économie au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale», fait savoir Désiré Gilles Bero Ahmed, chef de service de communication de la CCIAMAT. Tout en restant dans la thématique de la 9e édition de PROMOTE, il décline les missions de la Chambre de Commerce du Tchad». Nous sommes la bannière du secteur privé tchadien, pour donner des opportunités aux entreprises et aux investisseurs de pouvoir tisser des relations commerciales et d’affaires. Nous sommes ravis des échanges menés depuis l’ouverture de PROMOTE, pour promouvoir le secteur privé tchadien», poursuit-il. PROMOTE acte 9 se tient dans un contexte général de l’inflation au Tchad et au Cameroun. «Cela crée un climat de morosité, et fragilise nos économies, et porte des sérieux coups sur le plan social», regrette Désiré Gilles Bero Ahmed. Senoussi Ahmat Senoussi, président de l’Ordre national des architectes du Tchad, entérine les propos de son devancier. «Notre présence à PROMOTE, c’est pour l’échange Sud-Sud, et trouver des partenaires qui s’ouvrent à l’Afrique. Cela nous permet de voir les structures industrielles qui sont dans la sous-région. Pour pouvoir leur présenter les facilités sur les produits, pour qu’à la fin, cela revienne à coût abordable pour les populations tenaillées par la cherté de vie. Pour ce faire, sur les matériaux de construction, il faut qu’on essaie de réduire les coûts pour que les investissements se poursuivent».

Palettes d’entreprises
Dans la palette d’offre, la CCIAMAT propose des services dans l’agropastoral (son domaine de prédilection), les bâtiments et travaux publics (BTP) et les services d’administration pour orienter les investisseurs sur les procédures d’investissement au Tchad. «En tant qu’institution consulaire, nous sommes en train de recevoir les partenaires dans le cadre de renforcement des capacités dans certains secteurs. Nous également accompagnons les petites et moyennes entreprises; nous sommes satisfaits des échanges B to B qui se tissent depuis l’ouverture du Salon. Rendu au cinquième jour de PROMOTE, le chef de service communication de la CCIMAT est plus optimiste pour ce qui est du bilan. «Tout s’est passé sans souci majeur, les rencontres avec les autres entreprises de différents secteurs ont été fructueuses. Nous souhaitons également qu’à la prochaine édition en 2026, que les entreprises se mobilisent davantage pour ainsi renforcer le tissu économique de la sous-région Afrique centrale. C’est à travers de telles rencontres que l’Afrique, et de façon plus précise la sous-région, peuvent mieux s’intégrer pour le bien-être des populations et de nos économies», conclut Désiré Gilles Bero Ahmed.

Olivier Mbessité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *