Longue file d’attente sur la plateforme monétaire de la Beac

Le marché des titres publics de la Beac va faire l’objet de plusieurs sollicitations d’ici la fin du mois de janvier 2021.

De façon globale, il sera question pour l’ensemble des pays de la Cemac qui ont déjà manifesté leur intention de se tourner vers les investisseurs actifs sur ce marché, de mobiliser une enveloppe de 75 milliards FCFA. Mais depuis le 13 janvier dernier, le Cameroun, le Gabon et le Tchad ont déjà procédé, pour leur part, «à l’émission, par voie d’adjudication, des Bons du Trésor assimilables (BTA)». C’était dans l’optique de lever un montant global de 47 milliards FCFA.

S’agissant dans un premier temps du Cameroun, l’enveloppe sollicitée, la plus grosse des trois, s’éleve à 20 milliards FCFA. D’après les indications données à ce sujet par les autorités camerounaises, il a été proposé aux investisseurs des BTA «d’une maturité de 26 semaines avec une échéance fixée au 16 juillet 2021». C’est en sa qualité de directeur général du Trésor, de la Coopération financière et monétaire, que Sylvester Moh Tangongho l’a précisé dans un communiqué signé le 8 janvier dernier.

De leur côté, le Tchad et le Gabon ont également annoncé leur intention de solliciter sur la plateforme de la Beac, respectivement 12,045 milliards et 15 milliards FCFA. Mais en le faisant savoir le 7 et le 11 janvier dernier, ces deux pays ont à la suite du Cameroun, aussi fait prévaloir leur option de présenter aux investisseurs des BTA «d’une maturité de 26 semaines et une échéance fixée au 16 juillet 2021».

Quant à la Guinée Équatoriale et au Congo Brazzaville, le calendrier d’émission des titres publics mis à la disposition de la Banque centrale fixe les rendez-vous avec les investisseurs au 20 et au 27 janvier prochain. Ce sera alors pour lever un montant de 27 milliards FCFA.

TAA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *