CAF : Ahmad Ahmad viré !

Le président de la confédération africain de football candidat à sa propre succession vient d’être suspendu 5 ans par la FIFA pour des faits graves.

L’information est tombée ce lundi 23 novembre en fin de matinée. La Fifa (Fédération internationale de football association) interdit le président Ahmad Ahmad de toute activité relative au football (administrative, sportive et autre) aux niveaux national et international pour une durée de cinq ans. Le président de la confédération africaine de football (Caf) et vice-président de la Fifa est reconnu coupable de plusieurs infractions au code d’éthique de l’organisation mondiale de gestion du football.

Des faits graves reprochés à Monsieur Ahmad Ahmad, il est établi qu’il a enfreint les articles 15 (devoir de loyauté), 20 (acceptation et distribution de cadeaux ou autres avantages) et 25 (abus de pouvoir) de l’édition 2020 du code d’éthique de la Fifa, ainsi que l’article 28 (détournement de fonds). 

La chambre de jugement de la commission d’éthique indépendante a prononcé sa décision ce matin et notifiée le mis en cause. Laquelle décision est entrée en vigueur. L’enquête sur le comportement de M. Ahmad au poste de président de la CAF a été menée sur la gouvernance de l’institution entre 2017 et 2019. De l’exploitation des bribes d’informations issues de l’enquête et de la longue audition menées par la chambre d’instruction, il ressort que M. Ahmad à la tête de la CAF a accepté des cadeaux et avantages et en a distribué ; il a géré les fonds de la Caf de manière inappropriée ; il a abusé de sa fonction de président de la Caf pour orienter son fonctionnement, ses décisions et bénéficier de faveurs pour son propre compte. A titre d’exemple, l’organisation et le financement d’un pèlerinage mené par M. Ahmad à La Mecque est évoqué par la Fifa. De même, on lui reproche des accointances collusives avec l’entreprise d’équipement sportif Tactical Steel. 

Au-delà de la suspension, il écope également d’une amende de 121 millions 385 mille 822 fcfa (200 000 francs suisse).

Récemment déclaré candidat à sa propre succession à la tête de la Caf, Ahmad Ahmad doit non seulement quitter ses fonctions mais aussi toutes activités liées au football. Rappelons que la Caf avait déjà été mise sous normalisation de 6 mois par la Fifa en 2019. Très récemment encore, des frictions sont apparues sur les questions de calendrier du football international. Entre la prolifération des compétitions et la discrimination du calendrier africain.

Bobo Ousmanou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *