Opération Awing-Piyin : Deux chefs de guerre neutralisés dans le Nord-Ouest du Cameroun

« Général Okoro » et « général Bush » ont été capturés au cours d’une action musclée menée sur le terrain par l’armée nationale

 

Le général NKA Valère aux avant-scènes de l’Opération Awing-Piyin

Trois attaques perpétrées par des séparatistes de la république imaginaire d’Ambazonie contre les militaires, un camion semi remorque de la société anonyme Les brasseries du Cameroun (Sabc) incendié le 4 juillet à Akum; un véhicule de la police attaqué (un mort et cinq blessés à Santa); la brigade de gendarmerie de Bamendakwe (arrondissement de Bamenda 1er) attaquée le 11 juillet 2020. Attribuées au activistes sécessionnistes, ces scènes de provocations successives ne pouvaient pas laisser indifférent le haut commandement militaire dans la région du Nord-ouest.

Le général de Brigade Valère Nka, commandant de la région militaire interarmée numéro 5 (Remia 5) a instruit au colonel Charles Alain Matiang, commandant de la 51e Brigade d’infanterie motorisée (51e Brim) de mettre ses hommes en branle.  Objectif, traquer et mettre hors d’état de nuire la milice séparatiste qui sème « la terreur et la désolation » au sein de la population et partant tente de défier les forces gouvernementales. Conduits par le colonel Charles Alain Matiang,  450 militaires de rang ont effectué une mission punitive sur le terrain.

Le troupeau de boeufs retrouvés

Objectif: traquer les combattants séparatistes. De Santa à Awing en passant par Pinyin, les éléments du 51e Brim ont mené une opération de ratissage dans ces zones. Baptisée  » opération Awing-Pinyin », la manoeuvre a duré cinq jours; le temps pour les forces de défense et de sécurité de détruire plusieurs camps de la milice séparatiste. Quinze miliciens dont leur commandant, un certain « général Okoro » du camp du village Pinyin ont été neutralisés. Un autre, un certain « général Bush » a été capturé. Il est actuellement en exploitation dans l’une des cellules d’une unité de forces de défense et de sécurité à Bamenda. Le butin de ce énième ratissage a été présenté au Général de Brigade Valère Nka à la place des fêtes de l’arrondissement de Santa dimanche 19 juillet 2020.

Il s’agit de vingt deux boeufs. D’après des sources militaires locales, certaines têtes de ce bétail appartiendraient à l’ex-PM et ancien sénateur Simon Achidi Achu. En plus des bêtes, il y a aussi des motocyclettes, des bidons d’essence (zoua-zoua), des groupes électrogènes, des bouteilles à gaz, des scies à moteur, des sacs de cannabis, un congélateur, un Ak 47, des armes à fabrication artisanale, des munitions,  des téléphones pour actionner la détonation des explosifs, des flèches, machettes, du gri-gri etc. En présence du sous-préfet de l’arrondissement de Santa, le commandant du Remia 5 Valère Nka a salué cette bravoure des forces de défense et de sécurité.

Il leur a demandé de tout mettre en oeuvre pour ramener la paix et la sérénité dans ces villages. Toutefois, il leur a prescrit d’être méthodique mieux de protéger la population pendant leurs différentes interventions. Au sous-préfet, le général de Brigade a demandé qu’il réitère à la population, la nécessité de collaborer avec les forces de défense et sécurité pour mettre fin aux activités illicites des séparatistes. Il est à noter que certains de ces séparatistes avaient instauré le paiement des tickets de marché dans cette zone.

Zéphyrin Fotso Kamga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *