Conférence internationale des mines et exhibition du Cameroun (Cimec) : La 3e édition se profile

Placée sous le  haut patronage du président de la République du Cameroun, elle est prévue du 2 au 4 septembre prochain à Yaoundé.

 

Ndondo ndoké

Il n’en fallait pas mieux que le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (MINMIDT) pour officialiser la nouvelle. Au cours d’un point de presse donné ce 10 juin à Yaoundé, Gabriel Dodo Ndoke a livré le visage de la 3e édition de la CIMEC. Selon le membre du gouvernement, cette grand-messe du monde minier se déroulera en début septembre 2019 au  palais de Congrès de Yaoundé. Les prévisions tablent sur près de 1 000 exposants, délégués, panélistes nationaux et internationaux, experts du secteur minier, banquiers, assureurs, économistes, juristes et environnementalistes.

Au regard des enjeux qu’il s’est réservé d’évoquer,  le MINMIDT a souligné que « le thème retenu cette année a été dimensionné aux défis contenus dans la “Politique des Grandes opportunités” ». « Nouvelles opportunités minières au Cameroun : mise en évidence de plus de 300 nouvelles anomalies et indices présentés par la Banque Mondiale (PRECASEM) et le Ministère des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique », est-il libellé.

Pour Gabriel Dodo Ndoke, la CIMEC constitue une occasion pour présenter au public les résultats des travaux de levée géophysiques aéroportés effectués par le PRECASEM, pendant cinq ans pour un coup d’environ soixante millions de dollars US ($ 60 000 000), avec l’appui de la Banque mondiale. Au cours de ces deux jours, a-t-il relevé, « les participants seront invités à s’adresser à un large éventail de conférenciers, qui comprenaient auparavant des représentants de gouvernements, de grandes sociétés minières, des gestionnaires de projets et des consultants internationaux ».

Sur cette ligne, l’orateur valide que la CIMEC est un cadre idoine pour porter le potentiel minier camerounais sur la toile afin d’attirer davantage d’investissements directs étrangers. Le MINMIDT ajoute que l’événement suscitera l’intérêt des industries connexes de la mine (laboratoires d’analyses et de sondage) à s’installer au pays. Le tout arrimé à l’opérationnalisation du Plan directeur d’industrialisation du Cameroun.

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *