81 milliards FCFA de la BEI: et Belabo-Ngaoundéré de nouveau sur de bons rails

La réhabilitation de cette ligne de chemin de fer est l’une des premières retombées de la visite au Cameroun du vice-président de l’institution bancaire européenne. La cérémonie de signature s’est déroulée ce 5 mai 2022 à Yaoundé sous la supervision du Premier ministre, Joseph Dion Ngute.

La Banque européenne d’investissement (BEI) vient de procéder dans les services du Premier ministre à Yaoundé, à la confirmation de la signature des accords de financement du projet de renouvellement de la ligne ferroviaire Belabo-Ngaoundéré. L’échange des parapheurs s’est en effet fait ce 5 mai 2022 entre Thomas Östros, vice-président de la BEI, Alamine Ousmane Mey, ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), et Philippe Van Damme, ambassadeur chef de la délégation de l’Union européenne au Cameroun. La cérémonie placée sous la supervision du Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, portait sur un financement d’un montant de 80,7 milliards FCFA.

Chantier

La Ligne ferroviaire Belabo-Ngaoundéré a été mise en service en 1974 et après près de 50 ans d’exploitation, elle nécessitait des travaux de réhabilitation. La délégation de l’Union européenne au Cameroun a pour ce faire engagé une étude de faisabilité et mobiliser la partie subvention de 23 millions d’euros. La signature ce jour des accords de financement va au final permettre «le renouvellement complet de la ligne et en réalité de la partie la plus ancienne et la plus vieille du Transcamerounais. Ce sont des travaux d’envergure. On va changer les rails, les ballasts et les traverses. C’est des travaux longs et sous pression, puisque nous serons toujours en opération», a précisé, Pascal Miny, le directeur général de Camrail.

Impact et bénéfice

L’ouverture du chantier de réhabilitation apparait de prime abord comme l’une des premières retombées de la visite de haut niveau de la forte délégation de la BEI dans notre pays. Ce financement de la BEI est le plus important jamais accordé au Cameroun. Il est en plus le plus important jamais opéré en Afrique subsaharienne dans le domaine des transports. Il porte ainsi à 577,52 milliards FCFA le volume du portefeuille projets de l’institution bancaire européenne au Cameroun. 

Et de façon concrète, ce chantier présente pour le Cameroun l’avantage de pouvoir relier plus facilement «le septentrion et la région Centre-Sud du Cameroun; une meilleure intégration en Afrique centrale, une meilleure mobilité des passagers, l’accroissement du commerce et la réduction des gaz à effet de serres, en droite ligne avec le Pacte vert de l’Union européenne», a relevé Philippe Van Damme.

De son côté, Alamine Ousmane Mey parle de «l’amélioration du service du transport ferroviaire, l’augmentation de la capacité du trafic, le confort des voyageurs, un impact sur le trafic minier à moyen terme avec l’exploitation de la bauxite dans l’Adamaoua, l’industrialisation et l’intégration au plan national et sous-régional avec le Tchad et le République Centrafricaine (RCA), notamment».

S’appesantissant à son tour sur les avantages du projet de réhabilitation de la ligne ferroviaire Belabo-Ngaoundéré, Thomas Östros a laissé entendre qu’il «s’agit avant tout de connecter et de rapprocher les gens. Aussi bien pour des raisons privées, mais aussi pour les affaires et les opportunités d’emplois. Et pour transporter des personnes et des biens rapidement et de manière sûre et sécurisée, la clé est d’être doté d’un chemin de fer moderne». A en croire d’ailleurs le vice-président de la BEI, «le chemin de fer représente en plus le futur en matière de transport. C’est le moyen le plus efficace pour transporter de nombreuses personnes dans des conditions en phase avec les exigences du développement durable. C’est un domaine dans lequel plusieurs pays européens sont en train d’investir. Je suis heureux que le Cameroun assure un leadership dans la sous-région Afrique centrale».

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *