«La Carte Rose Cemac va permettre de vivre la réalité de l’intégration pendant la CAN»

Le rôle de la Carte Rose Cemac est à cet instant de prendre le relais afin que toute personne qui y a droit, et sans avoir à voyager puisse rentrer en possession de son indemnité ou de la réparation de son véhicule.

Le secrétaire permanent du Conseil des Bureaux de la Carte Rose présente l’avantage de ce document et fait une évaluation de son niveau d’implémentation dans la sous-région.

Pierre Didier N’Goumou

Monsieur le Secrétaire permanent du Conseil des Bureaux de la Carte internationale d’Assurance de responsabilité civile automobile, c’est quoi la Carte Rose Cemac et que représente-t-elle pour les citoyens de la Cemac et pour votre institution?
Je commencerai par vous adresser à vous et à vos lecteurs mes vœux les meilleurs pour 2022 et la meilleure performance aux Lions indomptables pour la CAN.

La Carte Rose Cemac est une carte d’assurance mise en place par acte des Chefs d’État de la Communauté. Son but est de favoriser la libre circulation des citoyens à l’intérieur des frontières de la Cemac. Ce, tout en leur garantissant la prise en charge des accidents qu’ils causeraient ou dont ils seraient victimes.

Quelles sont les conditions de nationalité, administratives et financières à remplir pour l’obtenir?
L’unique condition est, avant la mise en circulation sur la voie publique de tout engin terrestre à moteur, de souscrire une assurance de responsabilité civile automobile, ce qui est une obligation de par la loi. La Carte Rose Cemac fait partie des documents que la compagnie sera tenue de vous délivrer.

Quels avantages concrets peut en tirer en cette période de CAN 2022 au Cameroun, un citoyen communautaire parti de Libreville ou d’Ebebiyin pour vivre l’événement à Yaoundé?
Le citoyen installé à Ebebeyin ou à Oyem qui décide d’emmener sa famille assister à un match de la CAN, a l’avantage, dès lors qu’il a une assurance dans son pays de résidence, de ne plus avoir à souscrire une assurance aux frontières du Cameroun. En effet, la Carte Rose Cemac qui lui a été délivrée dans son pays lui permet de circuler librement à l’intérieur de tous les pays de la Cemac dont fait partie le Cameroun.

Comment jugez-vous donc le niveau d’appropriation depuis 1996 de ce document dans la zone Cemac?
Les assurés, c’est-à-dire les personnes disposant d’un véhicule régulièrement assuré auprès d’une compagnie d’assurance savent, majoritairement de quoi est question la Carte Rose Cemac. Il convient de davantage la faire connaître auprès d’un public plus large et l’occasion nous est donnée de vous féliciter pour la vulgarisation que vous faites des multiples outils d’intégration au nombre desquels nous citerons la Carte Rose Cemac.

Quelles sont à ce stade les principales difficultés rencontrées pour faire entrer la Carte Rose dans les habitudes des automobilistes évoluant dans la sous-région?
Parler de difficultés rencontrées revient à évoquer plutôt le fait que certains automobilistes ne comprennent véritablement pas à quoi leur est utile ce document qui est obligatoire. Or, il suffit de leur expliquer qu’un véhicule circulant au Cameroun, dans son quartier ou son village sans avoir l’intention d’en sortir, peut avoir contre un véhicule assuré dans un autre pays, mais traversant ledit quartier ou village, un accident de la circulation.

Dans le même ordre, un automobiliste sans avoir jamais eu l’intention de franchir les frontières de son pays, peut dans un accident (qu’il a causé ou qu’il a subi) compter parmi les victimes, une personne venue d’un pays de la Cemac. Le rôle de la Carte Rose Cemac est à cet instant de prendre le relais afin que toute personne qui y a droit, et sans avoir à voyager puisse rentrer en possession de son indemnité ou de la réparation de son véhicule.

Et pour les automobilistes déjà en règle, quel retour avez-vous de l’utilité et de l’efficacité du sésame en termes de dédommagement ou de couverture en cas d’accident?
Il faut savoir qu’en termes d’accidents de la circulation répertoriés en 2021, nous avons totalisé 487 dossiers et nous avons obtenu des paiements à hauteur de CFA 151 340 064.

Et qu’en est-il des États, jouent-ils tous franc jeu?
Tous les États ont signé les textes relatifs à la Carte Rose Cemac. Nous répondrons donc oui à votre question. Est-ce pour autant dire que nous sommes tous au même niveau d’implémentation du système? La réponse est non. C’est le rôle du Conseil des Bureaux de favoriser cela et en s’appuyant sur chaque Bureau National.

Pensez-vous que la CAN TotalEnergies que le Cameroun abrite peut avoir un effet levier?
Le Cameroun a pour atout de partager une frontière commune avec chacun des États de la Cemac. Plusieurs frères des pays limitrophes seront vraisemblablement tentés de faire l’expérience du voyage par route. N’oublions pas que deux (02) pays de la Cemac y prennent part, le Gabon et la Guinée Équatoriale à qui nous souhaitons une bonne participation. Ce sera l’occasion pour ces voyageurs, de toucher du doigt la réalité de cette intégration qui est possible grâce à la Carte Rose Cemac. Autant il y aura de témoins, autant il y aura des lucioles pour éclairer l’obscurité des choses erronées souvent dites sur la Cemac, car très éloignées des avancées concrètes.

Comment votre institution compte alors capitaliser ce grand moment?
Pour nous, capitaliser c’est vouloir, c’est pouvoir, c’est savoir et enfin c’est voir les citoyens de la Communauté d’Afrique centrale jouir de cette liberté de circuler. Sans leur souhaiter un accident, mais s’il devait y en avoir, toucher du doigt leurs mécanismes de prise en charge.

La Cemac va donc tenir du 17 au 21 janvier prochain à Yaoundé la 25ème session ordinaire du Conseil des Bureaux de la Carte Rose. Quel en est l’objet et quelles sont les grandes décisions attendues à l’issue de cette rencontre?
La session de janvier est essentiellement budgétaire. Les comptes de l’année 2021 qui s’est achevée et le budget pour l’année 2022. Lequel budget viendra financer des actions prévues dans le plan des activités. Ce Conseil sera également électif au sein des organes selon le principe de rotation par ordre alphabétique. Ainsi la présidence et la Vice-présidence du Conseil respectivement tenus par le Gabon et la Guinée Équatoriale vont changer de pays, de même que le Gabon qui assurait la Commission de Vérification des Comptes va céder son fauteuil.

Dans le cadre du Conseil, siègera la Commission d’Arbitrage. Elle a compétence pour régler définitivement les blocages dans les dossiers d’accidents liés aux recherches des responsabilités. Mais également les blocages liés aux lenteurs dans les paiements des dossiers pour lesquels ils ne se posent aucun problème d’identification des responsabilités.

 

Interview menée par
Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *