Afro-Américains : Au-delà du tourisme mémoriel

Bien que basés aux États-Unis et les Caraïbes, ils reconnaissent leurs origines africaines et entendent jouer un rôle significatif dans le développement du continent.

Une délégation d’Afro-Américains

Si certains courants politico-idéologiques occidentaux s’obstinent à les appeler «descendants d’esclaves», les Afro-Américains veulent donner un nouvel élan au processus de développement de l’Afrique. Parce qu’ils considèrent ce continent comme celui de leurs origines, ils ont séjourné à Yaoundé comme des représentants de l’identité noire aux États-Unis et aux Caraïbes du 28 au 30 novembre 2021. Dans leurs bouches, un récit ancré dans une histoire longue et négative (celle de l’esclavage et de la discrimination). Également dans leurs bouches, une vision positive articulée autour des investissements dans quelques pays du Bassin du Congo.

Package
Il englobe les stratégies pour attirer capitaux, entreprises internationales et salariés les plus qualifiés (particulièrement les classes dites créatives) dans des espaces compatibles avec les critères de la compétition économique mondiale. Pour cela, et à l’unisson, ils martèlent n’être pas venus chercher à offrir la charité à l’Afrique, mais plutôt parler du business et notamment, du développement du capital humain. À côté, ils affirment être en mission de prospection et prêts à partager leurs connaissances et les compétences dont ils ont été gratifiés en Amérique.

Pour sa part, le ministre camerounais des Relations extérieures (Lejeune Mbella Mbella) se félicitant que «les frères» aient un mélange de compétences dans leur délégation, dit que «le mandat du Minrex est de les encourager partout dans le monde, à venir investir au Cameroun». Soutenus par le ministère camerounais des Relations extérieures (Minrex) et réunis sous la bannière de l’association «Okema Teturn», ils disent vouloir tirer profit du «Congrès de retour des Afro-descendants et des peuples issus du Bassin du Congo».

Au cours de cette rencontre placée sous le thème: «Afro-descendants: dynamiques de départ, de retour, d’intégration et contribution au développement des pays d’origine», ils sont directement à la manœuvre pour jeter les jalons devant sous-tendre leur démarche. Celle-ci procède de la mise en en œuvre de leur reconnexion socioculturelle et mémorielle. Après l’étape inaugurale de Yaoundé, le Congrès se poursuivra à Kinshasa (10-13 décembre) pour se terminer à Brazzaville (20-23 décembre 2021).

Ongoung Zong Bella

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *