Audrey Azoulay

La Française a été réélue le 9 novembre à la tête de l’Unesco (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture). Seule en lice, elle rempile pour un nouveau mandat de 4 ans. Ancienne ministre française de la Culture, elle avait, lors de sa première élection en novembre 2017, affiché des objectifs élevés avec un «nouveau contrat social pour l’éducation», «en encourageant la recherche sur l’apprentissage» et en «promouvant le dialogue avec la communauté éducative». Dans un rapport intitulé «Repenser nos futurs ensemble : Un nouveau contrat social pour l’éducation», elle appelle à réformer les programmes scolaires et les méthodes d’enseignement pour tenir compte des trois grandes évolutions récentes des sociétés : celles liées à la mondialisation, le défi climatique et la révolution numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *