Dette des entreprises et établissements publics : La Sonara toujours hors de ses pompes

Avec un encours se situant à 688,7 milliards FCFA au 30 septembre 2021, la Société nationale de raffinage représente encore à elle seule plus de 76% de la dette intérieure et extérieure des entités publiques au Cameroun.

«Au 30 septembre 2021, l’encours de la dette directe recensée des entreprises et établissements publics est estimé à 902 milliards FCFA, soit 3,4% du PIB». Quand on sait en plus, grâce à la Caisse autonome d’amortissement (CAA), que «cette dette est en augmentation de 0,3% en glissement mensuel et qu’elle se compose à 50,1% de dette extérieure et 49,9% de dette intérieure», il y a lieu de continuer à s’inquiéter pour la santé financière de la Société nationale de raffinage (Sonara). Car tous calculs faits, l’encours de la dette de cette entité publique se situe à 688,7 milliards FCFA en début octobre. Les chiffres produits par la CAA dans le cadre de la Conjoncture mensuelle de la dette publique au Cameroun permettent par ailleurs de préciser que cet encours représente plus de 76% de l’ensemble de la dette des institutions publiques de cette nature au Cameroun.

Structure de l’encours
Dans le détail, la Caisse autonome d’amortissement relève, au chapitre de la dette intérieure des entreprises et établissements publics, que «l’encours de la dette de la Sonara est de 328,7 milliards FCFA sur un total de 449,8 milliards FCFA». La Société nationale de raffinage se situe ainsi à des années-lumière de la Camair-co et de Camtel. Celles-ci font pourtant office de deuxième et troisième entités publiques les plus endettées. L’encours de leurs dettes intérieures respectives s’élève cependant à seulement 62,4 milliards FCFA et à 20,3 milliards FCFA.

À quelques nuances près, la situation est la même en ce qui concerne la dette extérieure directe non avalisée par l’État au 30 septembre 2021. Ici, «sur un encours total de 451,9 milliards FCFA, celui de la Sonara s’élève à 360 milliards FCFA», rapporte la CAA. L’écart est de toute façon conséquent avec Camair-co (61,6 milliards FCFA), le Port autonome de Douala (17,2 milliards FCFA) et les Aéroports du Cameroun (13,1 milliards FCFA).

Il est aussi vrai que les données relatives à l’encours de la dette de plusieurs entités publiques restent encore indéterminées. La CAA ne donne toutefois aucune explication à ce sujet.

Baisse
À dire vrai, la situation de la Sonara, quoique toujours préoccupante, a connu une récente amélioration. «Dans le cadre de la restructuration de sa dette vis-à-vis du système bancaire national, la Sonara a engagé une opération de réconciliation de sa dette intérieure. Au terme de l’opération de circularisation, l’encours de la dette de la Sonara a été revu à la baisse à 261,4 milliards FCFA à mi-octobre». Cette évolution appelle une actualisation du rapport de la CAA. L’institution a déjà promis d’en tenir compte dans le bulletin mensuel du mois d’octobre 2021.

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *