Patriotisme économique : l’import-substitution et le Made in Cameroon au secours de la PME

La 6ème édition des journées nationales des PME a servi du 6 au 8 décembre dernier à Douala, de tribune pour souligner l’importance de ces deux exigences.

Les Journées nationales des PME (JNPME) se tiennent tous les deux ans dans une des villes du Cameroun. Et pour la sixième édition, c’est la ville de Douala qui a arraché les faveurs du Comité d’organisation. La capitale économique du Cameroun était ainsi du 6 au 8 décembre dernier au cœur de la célébration. L’événement était placé cette année sous le thème : «contribution des PME à l’import-substitution. Accroître la disponibilité et améliorer la qualité de l’offre des produits locaux ‘‘Made in Cameroon’’».

La 6ème édition des JNPME a réuni près de 500 participants venus des quatre coins du territoire national. Elle avait pour objectif de capitaliser la participation optimale de tous les acteurs de l’écosystème entrepreneurial national et international. La conviction est qu’en plus de représenter un vivier important, les PME sont aussi véritablement l’épine dorsale du tissu productif et de l’écosystème entrepreneurial camerounais.

Aussi, pour accompagner et soutenir les Petites et Moyennes entreprises, «il faut revoir la politique d’import-substitution de façon à ce que la production locale puisse monter en puissance et éponger les besoins du marché local; mettre sur le marché international les produits camerounais de bonnes qualités; et que le label ‘‘Made in Cameroon’’ puisse s’exporter», a déclaré Achille Bassilekin III, ministre des PME, de l’Économie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa).

Les JNPME étaient articulées autour de plusieurs activités de réflexion, d’information, d’échange et de formation présentées sous forme de conférences, ateliers, débats et séminaires. Mais aussi d’activités de promotion, d’accompagnement et de réseautage. Dans le contexte actuel, le ralentissement des activités économiques impose la prise en compte d’un certain nombre de paramètres. 21 recommandations ont ainsi été arrêtées à l’issue des échanges. Elles seront également appliquées.

Clés du succès
Parmi lesdites recommandations, «j’en retiens deux qui me sont spontanément revenues à l’esprit. La 1ère c’est le consensus autour de la nécessité de faire du patriotisme économique une priorité nationale. Nous devons donner de l’élan, avoir des PME qui décident d’utiliser les intrants locaux, mais de monter en qualité pour que le consommateur se sente en capacité de pouvoir acheter ces produits. La 2ème c’est que nous puissions nous mobiliser pour l’opérationnalisation des fonds des PME telle qu’était prévue par la loi sur les PME de 2010», a souligné Achille Bassilekin III (Minpmeesa).

Les PME sont véritablement au cœur de l’activité économique et doivent être davantage impliquées dans les filières porteuses. C’est pourquoi la réflexion portait sur le paramètre des incitations, des types d’accompagnement, sur l’itinéraire technique, pour que cette réalité prenne corps de façon à ce que la dynamisation de la production manufacturière nationale puisse être effective. Les travaux se sont achevés par des remises de prix. Il s’agit des Awards récompensant l’innovation en matière de Made in Cameroon. Mais il était également question de la remise des attestations d’enregistrement des PME au fichier national des PME.

Diane Kenfack

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *