OTA : plus de 70% de l’encours des titres publics de la Cemac

La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a rendu public le mois dernier les Statistiques mensuelles du marché des valeurs du Trésor de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac).

Gouverneur de la BEAC

Elles permettent d’avoir une idée précise de la structure et de l’évolution de l’encours des titres publics émis par les États. L’une des indications alors mises en valeur par la Banque centrale renseigne que «sur un volume de 4 389,876 milliards FCFA enregistré à fin août 2021, les Obligations du Trésor assimilables (OTA) représentent 3 085,591 milliards FCFA, soit 70,3% du volume global des titres publics émis sur la période considérée».

Dans le détail, l’institution bancaire sous-régionale observe que ce sont les OTA d’une maturité de trois ans, cinq ans, deux ans et de quatre ans qui ont la préférence des États et des investisseurs. Ces titres publics constituent en effet le gros des émissions sur la plateforme monétaire. Ils se situent en termes de valeur et de pourcentage respectivement à «1 020,695 milliards FCFA, soit 23,3%; à 688,641 millions FCFA, soit 15,7%; à 667,413 millions FCFA, soit 15,2%; et à 317,055 millions FCFA, soit 7,2% de l’ensemble des émissions». Autrement dit, les OTA d’une maturité supérieure à cinq ans et allant jusqu’à dix ans ne représentent au final qu’une part résiduelle du volume global des titres publics émis.

À quelques détails près, ce dernier constat est semblable à celui concernant les Bons du Trésor assimilables (BTA). Les Statistiques mensuelles indiquent qu’ils se situent à fin août 2021 à 1 304,285 milliards FCFA. Ils représentent ainsi seulement 29,7% des sollicitations formulées en direction des investisseurs actifs sur le marché monétaire de la Beac.

TAA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *