Zone de Libre Echange Continentale Africaine : A vos marques, commercez !

Ce 30 mai, le marché unique africain sera porté sur ses fonds baptismaux conformément à l’article 23 de l’accord de Kigali.

 

Plus que quelques heures et le continent africain aura son marché. 23 pays africains, considérés comme les pères fondateurs, ont permis la création et le fonctionnement du vaste marché africain. A travers cette officialisation, la Zlecaf connait une existence juridique irréversible. L’article 23 de l’accort portant création de la zone de libre échange continentale africaine énonce que « l’Accord et les Protocoles entrent en vigueur trente (30) jours après le dépôt du vingt-deuxième (22ème) instrument de ratification ». La commission de l’Union Africaine a reçu déjà 23 dépôts d’instrument de ratification. Le dernier en date étant celui du Zimbabwe le 24 mai dernier. Les dépôts ayant fait l’histoire c’est ceux de la Sierra Leone et de la République Arabe Saharawi respectivement 21ème et 22ème.

En attendant le flux

Du point de vue opérationnel et matériel, il faudra attendre le mois de juillet. Lors du sommet de l’UA à Niamey du 7 juillet prochain, les Etats africains, les opérateurs économiques et la société civile lanceront officiellement la Zlecaf.

D’ici là, les négociations vont se poursuivre sur plusieurs aspects de l’Accord afin de le rendre véritablement effectif. Plusieurs modalités de mise en application de l’accord doivent être entièrement validées. Parmi les aspects qui restent à négocier figurent les règles d’origine de la zone, les concessions tarifaires pour le commerce de marchandises, les modalités de paiement et de règlement ainsi que les obstacles non tarifaires.

Pour ce qui est des règles d’origine, l’état d’avancement des négociations sur les règles d’origines (RO) est encourageant. Sur les 96 chapitres du système harmonisés des RO, 82 ont été adoptées, soit un pourcentage de 85%. 14 chapitres font encore l’objet d’âpres négociations.

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *