Zone Cemac : Le Cameroun absent du fichier légal

Le pays ne figure nulle part sur les documents attestant de sa gouvernance transparente en matière d’exploitation aurifère.

Ainsi donc, selon l’institut d’émission des six États de la Cemac, le Cameroun n’est reconnu de manière officielle ni comme producteur ni exportateur d’or. Pourtant, le pays a agréé de nombreuses sociétés minières qui exploitent de l’or dans la région de l’Est, aux côtés des milliers d’orpailleurs artisanaux. À en croire le ministère chargé des Mines, au premier semestre 2019, le Cameroun a produit 224,6 kg d’or, en baisse de 30,4% en glissement annuel. Cette production était de 448,2 kg en 2018, en baisse de 37,1% par rapport à 2017, selon la même source.

Au demeurant, en dépit de cette production existante, les autorités publiques camerounaises confessent que le commerce de l’or dans le pays est très ancré dans l’informel. Officiellement, à peine 5% de la production aurifère nationale est écoulée dans les canaux formels, ce qui peut justifier l’absence du pays du fichier officiel des producteurs et exportateurs d’or dans la zone Cemac. Afin d’inverser cette tendance aux trafics divers et à la vente informelle dans le secteur de l’or, le Cameroun a créé depuis plusieurs années le Cadre d’appui à l’artisanat minier (Capam), programme gouvernemental permettant de sortir des circuits informels l’or produit sur le territoire national.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!