ACTUALITÉINTÉGRATION NATIONALE

Yaoundé : Akéré Muna en pleine campagne déloyale

Invité à un brainstorming sur les violences faites aux femmes, le leader du «Mouvement Now» tente de détourner l’ordre du jour pour vanter sa candidature à l’élection présidentielle prochaine.

«A vous qui dites que votre candidat est le futur président de la République, je réponds que je suis le prochain président de la République». On a pensé que Me Akéré Muna ne s’arrêterait qu’à cette blague lancée en direction d’un représentant du Social Democratic Front (SDF) ce 06 septembre 2018 dans un hôtel de la capitale. Profitant de la tribune à lui offerte par les organisateurs de l’atelier de plaidoyer sur les violences faites aux femmes, l’ancien bâtonnier déguise sa prise de parole en conférence de presse.

Pendant près de 15 minutes, toutes à son bénéfice, l’homme politique tente d’expliquer son alliance avec l’UPC (faction Issa Habiba). L’astuce est vite détectée puis dénoncée par d’autres représentants de candidats invités à la même cérémonie. Sosthène-Médard Lipot du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), fait vite d’attirer l’attention de l’assistance sur ce «meeting déguisé d’Akéré Muna».

Epauler par les «plénipotentiaires» de l’Union démocratique du Cameroun (UDC), du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) et du parti Univers, le communicateur de Maurice Kamto fait remarquer que Akéré Muna est «arrivé, à dessein, avec une artillerie lourde pour se prendre en image à côtés des représentants d’autres partis dont les candidats sont absents à cette occasion». Dans le chahut, les uns et les autres claquent la porte, menaçant ou revendiquant qu’il soit aménagé, un espace de prise de parole, proportionnel à celui «accordé subrepticement à Akéré Muna». Chose qui leur sera accordée aux forceps.

 

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *