Télécoms : La téléphonie mobile au Cameroun célèbre ses 20 ans

L’évènement qui se tiendra à l’Hôtel Hilton de Yaoundé aura pour thème «Téléphonie mobile au Cameroun 20 ans plus tard: réalisations, défis et perspectives pour un Cameroun émergent en 2035».

La telephonie mobile sur le chemin de la modernité.

L’initiative d’organiser les «20 ans de la téléphonie mobile au Cameroun» s’inscrit dans le cadre de la promotion du secteur des télécommunications à l’ère des nouvelles technologies de l’information et de la communication marquée par le passage du fixe au mobile. L’objectif, apprend-on, est de matérialiser la volonté du chef de l’État, Paul Biya, notamment celle de transformer le Cameroun en un pays fort et prospère, engagé dans le vaste projet d’économie numérique, avec la vision de l’émergence d’ici 2035. Le secteur de la téléphonie mobile au Cameroun et Internet représentent désormais 35% de l’économie nationale. Au niveau international, le Cameroun est le moteur économique de la Communauté économique et monétaire des États de l’Afrique centrale (Cemac) et entend être un leader dans la mobilisation des pays frères et amis tant en Afrique que dans le monde en général.

Le pays fête ses 20 ans
Dans le sillage de cette dynamique, le pays va donc fêter les 20 ans de téléphonie dans ce domaine bien distinctif et privilégié. Pour ce faire, il sera organisé du 4 au 7 mai 2021, la Cameroon Mobile 2020 (CAMMOB 20-20), à l’Hôtel Hilton de Yaoundé. Une grande conférence internationale sera ainsi organisée pour planifier cette rencontre entre les divers partenaires et agences de téléphonie du Cameroun, ceci sous le très haut patronage du Chef de l’État S.E. Paul Biya. Le thème de ce grand rendez-vous sera axé sur : «La téléphonie Mobile au Cameroun 20 ans plus tard: réalisations, défis et perspectives pour un Cameroun émergent en 2035». Il sera également conduit sous l’égide du ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel), avec l’appui des partenaires stratégiques du secteur des télécoms du pays. Toute cette logistique est implémentée par ‘Opportunties in Africa’ en partenariat avec ‘All Access Agency’ et ‘Global Communication and Marketing’.

Un marché dynamique
Le marché camerounais de la téléphonie mobile est effectivement entré dans le paysage des radiocommunications en 1999 avec la naissance de la SCM (Société Camerounaise de Mobile) ou Mobilis. Le marché camerounais actuel est partagé entre quatre opérateurs: MTN, Orange, CAMTEL, NEXTTEL. Avec plus de 40 000 abonnés en 2000 et 4 000 000 en 2008, le marché camerounais a explosé en si peu de temps. Aujourd’hui, ces opérateurs revendiquent un marché de plus de 15 millions d’abonnés. En 2018, l’opérateur MTN a enregistré le plus gros chiffre d’affaires (51,92 milliards FCFA) des compagnies de téléphonie mobile évoluant au Cameroun, selon l’Agence de régulation des télécommunications (ART). Dans le détail, la filiale au Cameroun du groupe de télécommunication sud-africain affiche 25,38 milliards FCFA dans le service voix ; 9,37 milliards de FCFA dans le service Internet, 4,14 milliards sur le Mobile Money et 13,024 milliards FCFA dans la rubrique baptisée «autres».

MTN est suivie par Orange Cameroun. La filiale camerounaise du groupe français Orange présente un chiffre d’affaires de 50,5 milliards FCFA au cours du 4e trimestre 2018. Dans le détail, cet opérateur a engrangé 29,29 milliards FCFA dans le service voix ; 1,2 milliard sur Internet (pratiquement neuf fois moins que MTN) ; 6,7 milliards FCFA sur le Mobile Money (plus deux milliards de plus que MTN) et 13,39 milliards FCFA dans la rubrique «autres». Viettel, dont le nom commercial est Nexttel, occupe la troisième place avec un chiffre d’affaires de 15,8 milliards de FCFA. Dans le détail, la filiale camerounaise de Viettel affiche un chiffre d’affaires de 11,39 milliards dans le service voix ; 4,16 milliards sur le service internet et 249,7 millions de FCFA dans la rubrique «autres». Camtel, l’opérateur historique public du pays est dernier avec un chiffre d’affaires de 13,62 milliards de FCFA, répartis entre les services voix et Internet.

Landry Kamdem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!