Sago 2020 : Le port de Kribi remporte le titre du stand le plus visité

Selon un travail de collecte et de sondage du comité d’organisation du Salon de l’action gouvernementale (Sago) édition 2020, l’espace d’exposition du PAK a fait le plein des usagers.

Le DG de l’Enam (avec le cache-nez) au stand du PAK

Une publicité assumée, revendiquée et suffisamment exploitée le tout, complétée par des conversations B To B avec les visiteurs et potentiels partenaires. Le top management du PAK (Port autonome de Kribi) fait siennes toutes les méthodes au rythme de l’innovation et de la commercialisation de son offre. Au final, plus de 600 visiteurs au stand du PAK en l’espace de 4 jours. D’après le comité d’organisation du Sago 2020, 555 personnes ont laissé une trace de leur passage dans les cahiers du PAK. Au sujet d’une telle performance, Habib Iya, le chef du département commercial et marketing de la structure, indique les compléments essentiels de l’action du PAK au Sago. «Justement, le Port de Kribi a suscité beaucoup d’intérêt et d’engouement du grand public.

En venant ici, nous avons opté pour une démarche synergique. On s’est démarqué par une démarche thématique avec nos apéros thématiques et enfin par le design de notre stand aux allures d’un navire. Pour tout cela, le stand grouillait de monde à chaque moment, notamment en matinée». «Cette initiative consistait à présenter nos services tels que nous les rendons. Nous les avons abordés sous plusieurs angles. La vision qui a sous-tendu le projet, l’activité comme elle se déroule, les chiffres, des exposés techniques, l’impact de la ville de Kribi dans l’économie de façon générale, etc.», poursuit Habib Iya.

Le comité d’organisation du Sago 2020 a également relevé qu’en plus des moyens logistiques, le PAK a déployé d’importants moyens humains. Précisément, son stand a été animé par 13 personnes: 5 hôtesses, 1 directeur, 2 sous-directeurs, 3 chefs de service, 4 cadres plus 3 représentants des sociétés partenaires. Toute cette équipe, mentionne-t-on, s’est inspirée de l’approche choisie par Patrice Melom, directeur général du PAK: «Nous ne pouvons pas, au Port de Kribi, déroger à l’instruction gouvernementale de faire savoir ce que nous faisons. Compte tenu de son âge et du stade de son développement, ce salon est une très forte opportunité. Nous y sommes d’abord pour faire savoir que nous existons, car aujourd’hui l’opinion publique a quelque mal à intégrer le fait que nous existons depuis deux ans et quelques mois».

Ongoung Zong Bella

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!