Plateforme monétaire de la Beac : la ruée des pays de la Cemac

Les investisseurs du marché des titres publics de la Beac ont été très actifs ces derniers jours. Le 30 septembre dernier précisément, au moins trois pays de la Cemac se sont tournés vers ces acteurs de la plateforme monétaire pour mobiliser des fonds. À travers l’émission des bons du Trésor assimilables (BTA), le Cameroun, le Gabon, mais également le Tchad, ont ainsi pu solliciter desdits investisseurs un montant global de 57 milliards FCFA.

D’après des communiqués parvenus à notre rédaction, le Gabon est le pays de la Cemac qui s’est le plus signalé sur ce terrain. Le 30 septembre dernier, en effet, le pays a émis, par voie d’adjudication, des BTA «d’un montant de 12 milliards FCFA, avec une maturité de 13 semaines et une échéance fixée au 1er janvier 2021». Selon les mêmes sources, le Gabon avait déjà sollicité et obtenu sur la plateforme de la Beac, le 25 septembre dernier, un montant de 15 milliards FCFA. Un succès que d’autres pays escomptent aussi. C’est le cas du Tchad qui a courtisé les investisseurs le 30 septembre dernier pour une enveloppe de 10 milliards FCFA. C’était également en procédant à l’émission de «BTA à 26 semaines et à une échéance fixée au 2 avril 2021», indique un communiqué des autorités tchadiennes en date du 24 septembre dernier.

Pour ce qui est enfin du Cameroun, il a, quant à lui, sollicité le 30 septembre dernier, un montant de 20 milliards FCFA. Seulement, le gouvernement camerounais a également fait des projections. Pour le compte du 4e trimestre de l’exercice en cours, il ambitionne «de lever 180 milliards FCFA sur la plateforme monétaire de la Beac». Le ministère des Finances, qui l’a fait savoir, a fait parvenir à cet effet son calendrier prévisionnel d’émission des titres publics aux autorités de la banque centrale.

TAA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!