Partenariat : nouveau départ entre la CEEAC et l’Unicef

La Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) et le Fonds des Nations unies pour l’Enfance (Unicef) ont fait évoluer leurs relations de coopération.

Noël Marie Zagré (à gauche) et Gilberto Da Piédade Verissimo (à droite)

C’est à la faveur de la désignation par l’institution onusienne auprès de la Commission de l’institution sous-régionale, d’un nouveau représentant pour la zone Gabon, Sao Tomé et Principe. D’après le communiqué publié le 5 février dernier sur son site Internet, la Commission de la CEEAC fait précisément savoir à ce sujet que «l’ambassadeur Noël Marie Zagré a remis sa lettre de créance qui l’accrédite auprès de la Commission de la CEEAC à son Excellence, Gilberto Da Piédade Verissimo».

Et c’est à l’occasion de ce rituel diplomatique à haute portée symbolique, que les deux diplomates onusien et d’Afrique centrale, ont alors «revisité le niveau de coopération entre la CEEAC et l’Unicef qui sont liées par un Mémorandum d’entente (MOU), et qu’ils ont ensuite exploré les pistes d’une coopération plus dynamique en ayant à l’esprit le chemin déjà parcouru et les acticités à mener concrètement sur le terrain», rapporte le communiqué de la Commission de la CEEAC.

Insistant alors sur les nouvelles bases de la coopération entre les deux organisations, Noël Marie Zagré nommé depuis le 4 janvier 2021, a annoncé dans la foulée de ses échanges avec Gilberto Da Piedade Verissimo, «la désignation d’un point focal de l’Unicef auprès de la CEEAC, en remplacement de Madame Micheline Otougou nommée conseillère au cabinet du Premier ministre gabonais».

Cela dit, les deux diplomates ont convenu que les dossiers à traiter de commun accord sont nombreux, surtout dans un contexte marqué par une crise sanitaire. Le représentant de l’Unicef et le président de la Commission de la CEEAC n’ont pas alors manqué de déplorer «l’impact négatif causé par l’avènement de la Covid-19 sur la mise en œuvre effective des plans stratégiques et annuels adoptés par les deux partenaires», renseigne à nouveau le communiqué de la CEEAC.

Théodore Ayissi Ayissi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!