Institut universitaire de technologie (IUT) : Ngaoundéré Prend ses quartiers à Yaoundé

Les journées portes ouvertes organisées à cette occasion visent à briser les préjugés de l’imagerie populaire.

C’est inédit. L’Institut universitaire de technologie (IUT) de l’Université de Ngaoundéré est à Yaoundé. Pour une durée de deux jours, dans le cadre des journées portes ouvertes. Une aubaine qui a permis à cette prestigieuse école de formation de se donner une visibilité auprès des autorités administratives, et des visiteurs venus nombreux satisfaire leur curiosité et découvrir des jeunes talents. En effet, ils sont enseignants et étudiants et ils innovent dans les spécialités telles que le Génie biologique, Génie industrielle et maintenance, et Génie civil et infrastructure durable. 

Ce 27 Avril 2021, au quartier Fouda à Yaoundé, non loin de l’Omnisports, lieu où l’institut s’est installé, les stands ne désemplissent pas. Et à chaque secteur, étudiant et enseignant expliquent au public leurs différentes réalisations.  Sous le stand des boissons alcoolisées, un enseignant éclaire le public sur ses produits de recherche et sur les raisons de sa présence à Yaoundé. «Nous sommes venus avec un tout petit échantillon de ce que nous sommes capables de faire. Et ces échantillons ont permis d’émerveiller toute la communauté nationale camerounaise. Il est question pour nous de montrer que ce que les gens pensent trouvent miraculeux est possible au pays au sein de notre université. Nous avons par exemple le ‘‘Mimbong’’ qui est une bière faite à base de manioc. Elle fait déjà couler assez de salives, les gens ont cru que c’était un miracle que nous puissions la produire. On a en plus la bière de mil. Ceci pour dire qu’il n’y a pas que les brasseries qui puissent le faire. Enfin, nous avons le vin d’anacardes» , pavoise Stève Carly Desobgo Zangué, enseignant au département de Génie alimentaire et contrôle qualité.

Et d’ajouter : «Nous sommes venus ici à Yaoundé pour montrer ce dont nous sommes capables. Étant donné qu’elles sont nombreuses ces personnes qui  pensent que dans le grand Nord, nous ne faisons rien, qu’on est pratiquement un désert sur le plan de la recherche, ce qui est n’est pas correct».

Dans la même veine, l’étudiant en Génie mécanique et productique, Oneal Issoum Mbida, présente les prouesses faites dans le secteur agricole : la machine servant à cabosser le cacao.  Cette nouvelle invention, est un projet qui est né du Pr Richard Tenga, chef de département de Génie mécanique de l’IUT de Ngaoundéré. «Il nous a permis de participer à la réalisation  de cette machine, c’est vrai que nous sommes encore à une étape d’essai, mais nous avons de bons résultats, la séparation entre cabosses et fèves se fait déjà à plus de 90 %. C’est une machine révolutionnaire qui va soulager les planteurs pendant la récolte du cacao qui est une culture essentielle pour le PIB du Cameroun».

L’appel des parents pour l’IUT

Au regard du taux élevé du chômage des jeunes étudiants sortis des universités publiques et privées, l’Institut universitaire de technologie se presente comme cette école de formation qui forme des produits finis prêts pour l’emploi. D’où l’appel des parents à envoyer leurs progénitures pour une formation complète.  «Nous invitons les parents à envoyer leurs enfants chez nous, et ils auront des produits finis à la sortie qui seront capables de produire eux-mêmes. Nous sommes fatigués d’avoir des écoles de formation dont l’issue ne présage aucun avenir meilleur pour les jeunes diplômés», s’indigne, pour sa part, Stève Carly Desobgo Zangue, chef du département de Génie alimentaire et contrôle qualité.

 Olivier Mbessité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!