Son Excellence Ahmad Allam-mi : Des efforts importants sont déployés par les Etats membres

Communication du Secrétaire Général de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale à l’occasion de la IXème Session extraordinaire du Conseil des Ministres de la CEEAC

C’est avec une grande émotion que je prends la parole en cette circonstance exceptionnelle, marquée par une crise sanitaire sans précédent qui affecte les populations de la Communauté.

Je voudrais exprimer mes sincères condoléances à tous les Etats membres dont les citoyens ont perdu la vie du fait de cette pandémie mondiale.  

Comme vous le savez, bien qu’à ce jour la sous-région ne soit que modérément touchée par la pandémie mondiale du Coronavirus, celle-ci continue malheureusement de progresser tels que nous renseignent les chiffres officiels au quotidien.

Il y a lieu de se féliciter de l’état des lieux qui démontre que des efforts importants sont déployés par les Etats membres pour endiguer la pandémie et en limiter les conséquences économiques et sociales qui se font déjà sentir.

Au niveau du Secrétariat Général, nous avons mené une réflexion sur les implications de cette crise pour les Etats membres, et nous soumettons à votre sanction les résultats contenus dans deux rapports présentés en volumes à savoir, la Note d’analyse situationnelle pour le volume 1 et le Plan de riposte pour le Volume 2.

La Communauté se propose de mener des actions en collaboration et en coordination avec l’Union Africaine, pour accompagner les Etats dans la lutte en cours contre la pandémie.

 Excellences, Mesdames et messieurs,

La situation de crise sanitaire et les mesures prises par les Etats dans le cadre de la lutte contre cette pandémie, ont entrainé de légères perturbations dans la mise en œuvre du calendrier de la réforme institutionnelle de la CEEAC.

En dépit de cela nous avons mené les actions nécessaires en rapport avec la présélection des candidatures aux postes de Commissaires :

Cette session du Conseil des Ministres examinera d’abord le rapport d’évaluation des candidatures du cabinet indépendant APAVE puis évaluera à son tour les candidatures dans la perspective de la mise en place de la Commission conformément à la Décision n°04/CEEA/CCEG/IXE/19 déterminant la procédure de désignation du Président de la Commission et de sélection des autres membres de la Commission de la CEEAC.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Il vous souviendra que les Chefs d’Etat et de Gouvernement se sont engagés en décembre dernier à ratifier dans les six premiers mois de l’année 2020 le Traité Révisé qu’ils ont adopté.

Je voudrais saisir cette occasion pour lancer un appel à la ratification du traité par tous les Etats membres en vue de son entrée en vigueur avant la prise de fonction de la Commission de la CEEAC.

En outre, la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement s’était engagée à veiller à l’apurement des arriérés de contribution des Etats membres et à l’application effective de la Contribution Communautaire d’Intégration (CCI). Elle avait alors chargé le Secrétariat Général de suggérer la meilleure approche pour y parvenir.

C’est dans ce cadre qu’après votre réunion de concertation tenue en marge du Conseil exécutif de l’Union Africaine en février 2020, le Secrétariat général a soumis à la Très haute attention du Président en exercice de la Communauté le projet de Décision sur les modalités de règlement des arriérés des Etats membres.

Je voudrais enfin rappeler que les points ainsi présentés constituaient des préalables pour l’organisation de la Conférence dans la perspective de la nomination et l’installation des membres de la Commission de la CEEAC.

La présente session du Conseil des Ministres sera l’occasion d’examiner les propositions relatives à la préparation de cette rencontre au sommet et proposer des options à la Très Haute attention du Président en Exercice pour sa tenue.

Excellence, Mesdames et Messieurs,

La crise sanitaire actuelle est venue se greffer à la crise sécuritaire qui sévit dans certains Etats membres de la Communauté et n’est pas sans risques tels la perturbation des calendriers électoraux.

Nous savons en effet que trois de nos Etats membres tiennent des élections au courant de l’année 2020 à savoir le Burundi, la République Centrafricaine et le Tchad.

Au niveau du Secrétariat Général, nonobstant les restrictions des mouvements qui nous a empêché de déployer une mission au Burundi pour l’accompagnement du processus électoral, nous continuons de suivre avec une grande attention, l’évolution desdits processus dans tous nos Etats membres.

Nous souhaitons particulièrement appeler l’attention du Conseil sur la situation politique et sécuritaire en République Centrafricaine impactée par l’éventualité du report des élections présidentielles et législatives de décembre 2020 à cause de la pandémie COVID-19.

Cette situation comporte un risque sécuritaire relativement sérieux pour cet Etat membre, et justifie que la présente session du Conseil des Ministres s’y penche en vue de formuler des recommandations et mesures d’accompagnement appropriées permettant d’éviter le retour de la violence.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Bien qu’elle se tienne dans un format inhabituel, notre réunion de ce jour reste, au demeurant, d’une grande importance.

Vos délibérations marqueront, sans aucun doute, une nouvelle avancée du processus de la réforme institutionnelle de la Communauté.

Permettez-moi, avant de clore mon propos de vous traduire toute ma reconnaissance pour avoir répondu présents à l’invitation qui vous a été adressée.

Je voudrais enfin renouveler mes sincères remerciements au Président du Conseil des Ministres pour la qualité de son leadership, l’accompagnement et le soutien constant apportés au Secrétariat général.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!