CHAN 2021 : Le défi sécuritaire gagné à Limbé

Malgré les menaces, la première journée du groupe D s’est déroulée en toute sérénité.

Le défi sécuritaire en vue du bon déroulement de la première journée des matchs de poule du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) dans le groupe D logé à Limbé, dans la région du Sud-Ouest, était énorme. Et pour cause, les séparatistes de la République fantôme d’Ambazonie ont fait feu de tout bois pour un échec de cette fête sportive continentale qui se déroule dans la cité côtière du département du Fako depuis le 16 janvier dernier, et qui va courir jusqu’au 7 février prochain. Appel au boycott, menaces de représailles, incendies des engins et véhicules, menaces d’attaques armées ciblées et appel au mouvement de désobéissance civile (les villes mortes) pour une durée d’une semaine, tout y est passé. «L’intérêt de la libération nationale c’est maintenant (…), l’intérêt de l’Ambazonie est en jeu. Il n’y a pas de football en guerre». Mark Bareta, un leader séparatiste, paraphrasait ainsi dans un tweet, le Dr Samuel Sako, président du gouvernement intérimaire de l’Ambazonie.

Dabney Yerima, vice-président dudit gouvernement, est allé plus loin en mettant en garde les quatre nations du groupe D du CHAN contre l’envoi de leurs joueurs à Buea et Limbé, car dit-il, «l’Ambazonie est une zone en guerre». Et Éric Tataw d’ajouter : «nous avons instruit les principaux combattants de faire tout ce qui est nécessaire pour nuire aux militaires camerounais». Toutes ces déclarations d’intimidation et menaces n’ont été que du bluff. Car les rencontres de la première journée des matchs de poule du groupe D se sont déroulées sans anicroche hier mardi 19 janvier au Stade omnisport de Limbé.

Les forces de maintien de l’ordre se sont déployées aussi bien dans les airs avec les hélicoptères, que dans la mer et sur terre pour assurer une sécurité maximale dans la cité balnéaire de Limbé et ses environs. Au bout du compte, les deux matchs de Limbé ont tenu la promesse des fleurs avec un festival de buts.

En levée de rideau, la Zambie a pris le dessus sur la Tanzanie par un score de deux buts à zéro. En deuxième rencontre, la Guinée a laminé la Namibie par trois buts contre zéro. C’est dire si la première manche sur le plan sécuritaire vient d’être remportée par les forces de maintien de l’ordre qui sont conscientes qu’il faut rester vigilant car selon l’adage, «l’ennemi ne dort jamais». La deuxième manche et les prolongations se joueront respectivement les 23 et 27 janvier prochain, lors de la seconde et troisième journée des matchs de poule.

Zéphirin Fotso Kamga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!