Cameroun-Allemagne : Signature de trois accords de 33,08 milliards FCFA

Alamine Ousmane Mey, ministre en charge de l’Économie et Dr Corinna Fricke, ambassadrice de la République fédérale d’Allemagne, ont paraphé le jeudi 17 décembre 2020 à Yaoundé les documents y relatifs, et qui visent à renforcer la coopération financière et technique entre les deux pays.

Le Minepat et l’ambassadrice de la RFA’

Yaoundé et Berlin renforcent leurs relations. Pour ce faire, l’engagement financier du gouvernement allemand s’est manifesté le 17 décembre dernier à Yaoundé par la signature de trois accords de coopération s’élevant à un montant total de 50 millions d’euros, soit environ 33,08 milliards de FCFA.  Dans les détails, 32 millions d’euros (21, 017 milliards FCFA) de ces ressources sont destinés au financement du développement local, de l’état civil, de l’aménagement du territoire et à la modernisation des finances publiques. Il s’agit «d’un accord de coopération technique». Les deux autres accords de «coopération financière» restants d’un montant de 9 millions d’euros chacun (5,90 milliards FCFA) visent à appuyer le Cameroun dans le domaine de la santé, de la reproduction maternelle et du développement des infrastructures rurales.

Aux accords de coopération signés ce jeudi 17 décembre 2020, s’ajoutent 5 millions d’euros (3,28 milliards FCFA) que le pays d’Angela Merkel a alloués en 2019 pour le projet de résilience socio-économique des jeunes vulnérables. «Dans l’ensemble, le gouvernement allemand a alloué 55 millions d’euros en 2019 pour la coopération bilatérale avec le Cameroun. L’Allemagne compte parmi les trois plus importants bailleurs de fonds bilatéraux», a souligné Dr Corinna Fricke, ambassadrice de la République fédérale d’Allemagne au Cameroun (RFA).

Par ailleurs, cette rencontre a permis également au ministre en charge de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) de solliciter l’impulsion de la diplomate allemande afin que les opérateurs économiques de son pays «emboitent le pas pour accompagner la mise en œuvre des projets inscrits dans la SND30», a exprimé Alamine Ousmane Mey. Avant d’ajouter que « la transformation structurelle de l’économie camerounaise pour un développement inclusif commande une forte implication du secteur privé tant national qu’international. Il est question d’investir, d’investir plus, d’ajouter de la valeur, de créer de la richesse pour une redistribution équitable».

Au cours de l’année 2021, les deux parties prévoient de revisiter l’état des lieux et les perspectives de la coopération germano-camerounaise dans le cadre «des pourparlers intergouvernementaux». Rappelons que le Cameroun et la RFA entretiennent des relations de coopération depuis plus de 50 ans. C’est dans ce cadre que les trois agences de coopération GIZ (pour la coopération technique), Kfw (pour la coopération financière) et BGR (pour le sous-secteur géoscience et ressources naturelles), interviennent dans le pays pour la promotion du développement.

Landry Kamdem (stagiaire)

Le Minepat et l’ambassadrice de la RFA en photo de famille.’

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!