420 milliards FCFA

C’est le montant des concours financiers que le Crédit foncier du Cameroun (CFC) a apporté dans le cadre de la réalisation de projets immobiliers à travers le pays, entre 1977 et 2018, soit 41 ans. Investir au Cameroun (IC) qui révèle cette information souligne que dans son rapport sur les entreprises publiques en 2019, la Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic (CTR) s’est intéressée à cette performance. L’organe spécialisé du ministère des Finances (repris par IC le 29 janvier dernier) conclut que les parts de marché de la banque de l’habitat dans le financement de l’immobilier au Cameroun «demeurent relativement faibles». Aussi recommande-t-elle aux pouvoirs publics une révision du «modèle économique du CFC pour lui permettre, tout comme pour les autres institutions similaires des pays africains, d’accroître ses ressources et d’élargir son périmètre d’activité, pour financer en masse les logements et satisfaire une part significative des besoins».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!