3e Prix national Feicom 2019 : Garoua II gagne

Pour avoir suffisamment intéressé le jury international commis à la délibération, la commune rafle 50 millions FCFA.

 

Siège social du Feicom à Yaoundé

La commune de Garoua II est la gagnante de la 3e édition du Prix national des meilleures pratiques communales de développement local lancé par le Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunale (Feicom). Située dans la région du Nord, la collectivité locale décentralisée a séduit le jury avec son projet d’amélioration des conditions de vie des femmes par l’épargne et le crédit. Sur la base du règlement de la compétition ayant vu la participation de 117 communes du Cameroun, Garoua II remporte ainsi une cagnotte de 50 millions FCFA, succédant à la commune de Banganté (Ouest-Cameroun). «Le prix a été resserré au niveau des critères (effet/impact, participation, transférabilité, durabilité et innovation) pour davantage rehausser sa renommée», a expliqué Hanitra Raharinjatavo, présidente du jury.

Problème identifié, solution trouvée
Au cours de la cérémonie de proclamation des résultats à Yaoundé le 23 août 2019, la Malgache a estimé que le projet présenté par Garoua II est un exemple réussi et original de résilience à fort impact local. «C’est une démarche qui s’appuie sur la création d’associations de Femmes pour l’Epargne et le Crédit. Au-delà de la dynamisation de l’économie locale, ce programme permet de renforcer la citoyenneté et d’aborder avec les femmes des enjeux socio-culturels», a-t-elle confié aux journalistes invités. Selon un état des lieux dressé par Alioune Badiane, ancien directeur des programmes Onu-Habitat, le projet prévu pour la période 2016-2020, a déjà permis la mise en place de 60 Associations de femmes pour l’épargne et le crédit (AFEC). Celles-ci ont permis de mobiliser des financements pour la mise en place d’activités génératrices de revenus.

Se situant sur la même ligne, Camille Akoa, le directeur général du Feicom s’est dit « rès flatté par l’accompagnement par l’exécutif municipal de Garoua II de 200 AFEC à l’identification d’une ou plusieurs activités économiques et au renforcement des capacités des bénéficiaires en comptabilité simplifiée et recherche de financements».

Jean-René Meva’a Amougou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!