250 milliards FCFA de la Beac au profit de la sous-région

La Beac veut à nouveau venir en aide aux agents économiques en activité dans l’espace communautaire.

Dans un avis d’appel d’offres rendu public le 8 septembre dernier, l’institution bancaire a porté à l’attention des investisseurs actifs sur sa plateforme financière son intention de passer par une opération d’envergure. Par la main de son vice-gouverneur, la banque centrale a alors indiqué vouloir procéder «au lancement d’une opération principale d’injection de liquidités sur le marché monétaire d’un montant de 250 milliards FCFA», a précisé à ce sujet Evou Mekou.

À en croire le vice-gouverneur, l’intervention de la Beac sur le marché des titres publics va durer jusqu’au 17 septembre prochain et a d’ailleurs déjà donné lieu à une première opération. Un communiqué de l’institution sous-régionale du 9 septembre dernier, et portant sur les résultats de l’appel d’offres lancé un jour plus tôt, renseigne sur les contours de cette première sollicitation. Et ainsi que le fait savoir le vice-gouverneur, Evou Mekou, «cinq participants ont déjà permis de lever un montant total de 42 337 milliards FCFA, pour un taux de participation s’élevant à 10,41% et un taux de souscription se situant à 16,93%».

Au moment de communiquer le 8 septembre dernier, quoi qu’il en soit, la Beac a pris le soin d’indiquer les conditions de participation des soumissionnaires à l’appel d’offres. Pour l’essentiel, on retient que «le taux minimum (TIAO) est de 3,25%, pour des appels d’offres dont le type est à taux variables (offres fermes). Par ailleurs, le nombre d’offres maximum par soumissionnaire est de cinq», a détaillé le vice-gouverneur, en faisant savoir dans la foulée que la date limite de soumission pour la première opération était fixée au 9 septembre dernier.

TAA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!