William Elong

Au regard de son parcours, on pose la question de savoir, si l'intelligence est acquise ou innée… ou un peu les deux.
William Elong

Au regard de son parcours, on pose la question de savoir, si l’intelligence est acquise ou innée… ou un peu les deux. Tenez: bachelier à quinze ans, titulaire d’un double-diplôme de la Haute école de commerce de Yaoundé et de l’École supérieure de commerce de la Rochelle (France) trois ans plus tard, diplômé en stratégie et intelligence économique de l’École de guerre économique de Paris à vingt ans (plus jeune diplômé de l’histoire de l’institution). Il est Camerounais. Né à Ebonè, dans le Moungo. A ce jour, il n’a que 24 ans.  Pour un jouvenceau, c’est fulgurant! On l’a su le 02 février 2018 à Yaoundé, lors de la cérémonie de présentation officielle des premiers drones fabriqués au Cameroun, par les soins de cet aîné d’une fratrie de cinq enfants. William Elong dit avoir besoin de 300 000 dollars pour faire mieux, c’est-à-dire déployer les drones à l’échelle nationale d’abord. «Cela pourrait aller de la surveillance du trafic routier à la lutte contre Boko Haram», pense-t-il. Aller à l’international ensuite, «pour attirer vers le Cameroun de précieuses devises». Avec un tel projet, pas besoin de forcer les lignes pour affirmer que la jeunesse n’est pas seulement cette catégorie sociale qui assombrit les tableaux de l’actualité avec de grands drames et de petites misères.

Intégration

Journaliste Chef de bureau Douala

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *