La vie des 10 millions de Nordistes du Cameroun compte

Le septentrion du Cameroun fait à nouveau parler de lui. Cette fois-ci, à travers le «Mouvement 10 millions de Nordistes».

Lancé à travers les réseaux sociaux la semaine dernière par Guibai Gatama, directeur de publication de l’œil du Sahel, le mouvement décline succinctement son identité sur la page Facebook de son promoteur: «Le Mouvement 10 millions de Nordistes est là. Cette initiative, commune, est apolitique. Elle vise à promouvoir et défendre les intérêts du Grand Nord dans un esprit républicain. Il est impérieux que chaque Nordiste en fasse la promotion pour une appropriation collective de notre poids au Cameroun. Si nous sommes 10 millions, c’est que nous sommes une force. Nous devons l’affirmer. Nous devons peser dans notre pays. Nous avons une place dans notre pays. Nous devons être respectés».

Voilà officiellement ce qui est dit sur cette initiative. Des indiscrétions annoncent la suite de la déclinaison au plus tard à la fin du mois de juillet 2020. «La charte du Mouvement sera dévoilée dans trois semaines», claironne Guibai Gatama. En entendant, les spéculations vont bon train sur les réseaux sociaux et dans les chaumières. Que cherche encore à dire ou faire le Grand Nord Cameroun? La question taraude les esprits et installe le débat.

D’emblée, le Mouvement entend inscrire le septentrion en acteur – et non plus en victime résignée – de la vie politique, économique et social du Cameroun. Une prise en main de son destin qui capitalise sur le poids démographique pour casser les préjugés et changer la perception, et partant la donne. Oui, le Grand Nord en a marre d’être mal compris et d’être sous –estimé. Il a besoin d’engager un new deal avec le reste du pays dans une relation «gagnant – gagnant».

Ce nouveau discours ô combien séduisant fera-t-il des émules? A en croire le buzz suscité par le sujet sur les réseaux sociaux, Guibai Gatama a tapé dans le mille. Les populations du Grand Nord accueillent favorablement l’initiative. Elles attendent voir comment celle-ci prendra corps. Ailleurs, la suspicion prédomine. Mathieu Youbi, activiste proche du parti politique MRC (Mouvement pour la renaissance du Cameroun) n’y va pas du dos de la cuiller sur Facebook: «Le porte – parole du Mémorandum du grand nord. Le parent de l’axe Nord – Sud.

La voix et l’œil autoproclamés du Nord est le nouveau rassembleur. Un nouveau gadget du chantage est né. Bientôt il y aura une pétition pour dire comment le Nord doit être prise en compte dans l’alternance». Très amusé par cette levée de bouclier, Guibai Gatama répond: «le dernier paragraphe de ce post me plait trop. Dieu soit loué, mon ami Mathieu Youbi l’a enfin compris». Dans la même lancée, il répond aux critiques formulées par l’artiste Valsero à l’endroit des populations du Grand Nord, qualifiées par tous les noms d’oiseaux. «Jai écouté l’artiste Valsero. Ah, ce Grand Nord si mystérieux, politiquement incompris», soupire-t-il. C’est dire combien le travail sera ardu pour le néo mouvement. Heureusement, son promoteur a le profil de l’emploi.

Thierry Ndong Owona

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *