Vers une union douanière à 11 États

Les travaux des ateliers régionaux sur les douanes et le tarif extérieur se sont ouverts le 24 septembre 2018 à Douala (Cameroun).

 

Placée à la fois sous l’égide de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) et de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), la rencontre a permis aux experts de réfléchir sur la matérialisation d’une union douanière à 11 (le nombre d’États que compte l’Afrique centrale).

« C’est pour aller vers une nouvelle communauté qu’Alamine Ousmane Mey, ministre camerounais de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire et président du Comité de pilotage (de la rationalisation des deux Cer), a convoqué les experts des États membres pour réfléchir, examiner et apporter une nouvelle solution à la mise en place d’une union douanière à 11 États », explique Patrice Libong Badjan, coordonnateur du secrétariat technique du Comité de pilotage (Copil) et représentant du président du Copil. Cette union douanière, poursuit-il, « devra remplacer le code des douanes de la Cemac par un code des douanes d’Afrique centrale, avec l’appui de la Bad [Banque africaine de développement] ».
Ce qui cadre avec les objectifs spécifiques, notamment l’examen des rapports provisoires des études sur le code des douanes et le tarif extérieur commun CEEAC/ Cemac, le recueil des observations des administrations douanières des États membres au Copil, et la formulation des propositions d’amélioration desdits rapports.

En octobre 2007, dans le cadre du projet d’intégration africaine, la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Ceeac réunie au Congo-Brazzaville a adopté une déclaration invitant la Ceeac et la Cemac. D’où l’élaboration d’une feuille de route définissant les actions d’harmonisation des politiques, des programmes et instruments d’intégration des deux communautés, pour aboutir à une seule Communauté économique régionale en Afrique centrale à 11 États.

Alain Biyong

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *