Vacances sans sida : Synergies africaines remet le concept sous fond de Covid-19

En plus de sensibiliser sur les mesures préventives contre les IST et le VIH-SIDA en milieu jeune, l’ONG s’implique sur le front contre le coronavirus.

Photo de famille à l’ouverture de la campagne

La situation sanitaire actuelle a entraîne une réorganisation de la stratégie opérationnelle de l’ONG Synergies africaines. Elle a de ce fait adapté ses actions de sensibilisation et de prévention au respect des mesures barrières prescrites par le gouvernement. Pour ce faire, un accent particulier est mis sur la communication digitale. Grâce à la mobilisation d’environ 600 pairs éducateurs, d’influenceurs web, de l’utilisation des plateformes numériques tant prisées par les jeunes et d’une organisation rigoureuse des équipes sur le terrain avec le matériel de prévention mis à leur disposition, Synergies africaines espère sensibiliser au moins 700 000 jeunes âgés en 15 et 24 ans.

Pour cette 18e édition de Vacances sans Sida, les pairs éducateurs ont plusieurs missions: accroitre les connaissances des jeunes sur le coronavirus, les IST et le VIH/Sida; rendre accessible, sur toutes les plateformes en ligne, l’information sur le VIH, les pratiques sexuelles sans risque et la santé sexuelle destinée aux adolescents; conseiller à toute personne (jeune fille ou jeune garçon) susceptible d’avoir été exposée au VIH de se faire dépister; et, accessoirement, de relayer la communication sur les risques d’exposition au Covid-19 et le respect des mesures restrictives édictées par le gouvernement afin d’éviter la propagation de la pandémie. «La campagne d’éducation annuelle 2020 se déroule dans un contexte particulier qui nécessite une plus grande vigilance de la part de ses acteurs.

Il est donc impératif que les consignes qui ont été données soient respectées, notamment le port du masque, les mesures de distanciation physique, le lavage fréquent des mains», a relevé, au nom du secrétaire exécutif de Synergies africaines, le coordonnateur de Vacances sans Sida, Siegfried Moukouri. En axant cette édition autour de la thématique «VIH ou Covid-19, vous pouvez vous protéger. Restez en vie». Le choix de ce thème prouve à suffisance l’orientation qui est donnée à cette édition.

Avant le lancement officiel, les animateurs de la campagne ont reçu la méthodologie à adopter pour que les objectifs fixés soient atteints. Pendant deux semaines, 600 pairs éducateurs vont se déployer à travers les quatre coins du triangle national. Ils vont procéder à la distribution de 50 000 tests rapides, et sensibiliser 700 000 jeunes.

Un deux en un
L’opération Vacances sans Sida 2020, intervient dans un contexte de ralentissement de la riposte contre le Sida. Il ressort en effet du rapport «Agissons maintenant», publié le 6 juillet 2020 par ONUSIDA, qu’aucun des objectifs mondiaux prévus pour cette année ne sera atteint. Au-delà, la situation épidémiologique chez les jeunes, notamment les jeunes filles, demeure préoccupante.

Selon l’OMS, le coronavirus menace de submerger les capacités des systèmes de santé dans le monde et bouleverse les calendriers. La riposte contre cette nouvelle menace a perturbé la vie quotidienne et économique dans le monde entier. Mais il ne faut pas perdre de vue que la Covid-19 est venue s’ajouter à d’autres fléaux. Malgré la crise sanitaire, Synergies africaines a tenu à respecter ce rendez-vous de sensibilisation de masse, visant à protéger les jeunes camerounais en période de vacances scolaires. «Pendant que le pays lutte contre le coronavirus, il est également question d’œuvrer sans relâche pour la prévention et l’élimination des autres infections.

Consciente de ce défi et soucieuse de l’avenir de la jeunesse camerounaise, Mme Chantal Biya, présidente fondatrice des Synergies africaines, a instruit que Vacances sans Sida soit maintenue», a précisé Monsieur Alain Siegfried Moukouri. Il a profité de l’occasion pour saluer la détermination et l’engagement personnel de la première dame du Cameroun, ambassadrice spéciale de l’ONUSIDA. Malgré la conjoncture difficile, elle ne ménage aucun effort pour poursuivre la lutte qu’elle a engagée depuis deux décennies contre la pandémie du Sida.

Vacances sans Sida est une opération de sensibilisation de masse qui se veut contemporaine des défis sanitaires auxquels elle s’adapte. Elle se veut un instrument stratégique de mobilisation des acteurs et d’accompagnement des pouvoirs publics dans leur croisade contre les grands maux épidémiologiques. C’est une initiative lancée depuis 2003 par la première dame camerounaise et qui, plus que jamais, tient sa place dans la stratégie nationale de riposte au VIH.

Mélanie Bilo’o (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *