Union africaine : Un émissaire pour la jeunesse africaine !

À l’occasion de la Journée de la jeunesse africaine le 1er novembre dernier, le président de la Commission de l’Union africaine a procédé à la désignation de l’émissaire de la jeunesse et d’un Conseil de la jeunesse africaine. 

La jeunesse du continent a désormais son émissaire auprès du président de la Commission de l’Union africaine. Le 1er novembre dernier, Moussa Faki Mahamat, a porté la Tunisienne Aya Chebbi à cette fonction. Le communiqué du cabinet du Chef du gouvernement continental affirme que cette « nomination s’inscrit dans les efforts continentaux visant à : exploiter le dividende démographique ; autonomiser les jeunes de toute l’Afrique ; mobiliser davantage les jeunes afin de répondre aux aspirations énoncées dans l’Agenda 2063».

Team
La nomination de Mme Chebbi est l’épilogue d’un processus de sélection ayant examiné près de 708 candidatures. L’évaluation a été menée par un groupe constitué de représentants de la Commission de l’Union africaine, de l’Agence de planification et de coordination du NEPAD, des communautés économiques régionales et de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique. Le même panel a motivé la désignation du Conseil consultatif des jeunes.

Mme Chebbi chapeautera ce Conseil, représentatif de la jeunesse des 5 régions du continent. Outre l’émissaire, les membres sont Petrider Paul (Tanzanie), Monbolade Urhele Pamela (Bénin), Metour Mouini Vanessa (Congo), Dr Shakira Choonara (Afrique du Sud), Aminetou Bilal (Mauritanie), Simon Marot Toulong (Ouganda), Serigne Ndiaye (Sénégal), Nair Abakar (Tchad) et Dario Abdula Camal (Mozambique). Le Conseil consultatif de la jeunesse est créé pour soutenir le travail de l’émissaire de l’Union africaine et conseiller le président de la Commission sur les questions relatives à la jeunesse. Il défendra les questions de développement de la jeunesse, en défendant le travail des jeunes dans l’Union africaine. Les membres du Conseil consultatif seront associés à l’ensemble des travaux des départements de l’UA.

La porte-parole de la jeunesse africaine et le Conseil consultatif ont le défi de plaider et de sensibiliser à la mise en œuvre de la feuille de route sur le dividende démographique. Cette feuille de route a été adoptée par le sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine en 2017. Œuvrer pour le respect des clauses de la Charte de la jeunesse africaine de 2006 est également une gageure. La Commission de l’UA prévoit de procéder au lancement des activités de l’envoyé des jeunes et du Conseil consultatif en janvier 2019, au cours d’un forum continental de la jeunesse.

Profil
Mme Aya Chebbi est une féministe tunisienne primée.Sa mission est de connecter, autonomiser et mobiliser la jeunesse africaine en vue d’un changement social à travers le panafricanisme. Elle a 31 ans et possède une expérience éprouvée en matière de plaidoyer et de mobilisation des jeunes en vue de réaliser un changement positif. Elle est la fondatrice de plusieurs plates-formes : le programme de mentorat holistique pour l’autonomisation des jeunes (Y-PHEM).La prochaine génération y est incitée à devenir des agents de changement positif ; le Mouvement de la jeunesse Afrika (AYM). C’est l’un des plus grands mouvements dirigés par des jeunes panafricains en Afrique; l’Afresist, qui est à la fois un programme de leadership pour les jeunes et une plate-forme multimédia documentant le travail de la jeunesse en Afrique. Elle a siégé au Conseil d’administration de l’Alliance mondiale CIVICUS pour la participation citoyenne, au Conseil mondial des réfugiés, et à la Commission indépendante sur les inconduites sexuelles d’Oxfam.

Mme Chebbi est titulaire d’un diplôme en Relations internationales de l’Institut supérieur des sciences de l’homme de Tunis et d’une maîtrise en politique africaine de l’École d’études orientales et africaines de l’Université de Londres, où elle était boursière Mo Ibrahim. Elle a également suivi des cours aux universités Columbia, Tufts et Denver aux États-Unis.

Zacharie Roger Mbarga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *