Transport ferroviaire : Camrail roule sur ses 13 ponts réhabilités

Le concessionnaire annonce par ailleurs des travaux d’appoint sur 55 autres disséminés le long de son réseau.

 

Le Comité interministériel des infrastructures ferroviaires (COMIFER) présidé par le ministre des Transports (Mintransports), a procédé au constat d’achèvement des travaux de réhabilitation de 13 ponts ferroviaires lancés dans le cadre du programme quinquennal de renouvèlement des infrastructures agréées entre l’État du Cameroun et Camrail.

Avec le concours de la Banque mondiale, Camrail pilote, pour le compte de l’État du Cameroun, la réhabilitation de douze ponts métalliques sur le Transcam 2 (Yaoundé-Ngaoundéré) et celle du pont ferroviaire d’Edéa sur le Transcam 1 (Douala — Yaoundé). D’un coût global d’environ 4,11 milliards FCFA, ces travaux font partie du programme de modernisation des infrastructures ferroviaires. D’ores et déjà, 330 km de voie (Ka’a-Belabo, Batchenga et Ka’a, entrées et sorties Douala-Yaoundé) ont été renouvelés. 500 km ont fait l’objet de travaux de confortement et 1 671 ouvrages hydrauliques ont été réhabilités de 2000 à 2020.

Dans le cadre des projets mis en œuvre par le Mintransports, Camrail a également lancé en février 2020 les travaux de réhabilitation de 55 autres ponts ferroviaires (ponts métalliques et ponts-dalles en béton armé) sur l’ensemble du réseau. Ces travaux, qui s’achèveront en 2021, sont réalisés avec le concours de PME locales (SOCATRAF, GEMAT, SIPN). «Ces investissements, réalisés sur financement de la Banque mondiale, permettent de préserver notre patrimoine ferroviaire et concourent à la mise en œuvre du plan de modernisation des activités ferroviaires prescrit par le Gouvernement. Le ministère des Transports déploie ainsi son objectif d’amélioration de la sécurité des moyens de transport à travers le suivi des investissements dans les infrastructures ferroviaires», précise Claude Misse Ntone, directeur des transports ferroviaires au Mintransports.

Selon le communiqué de presse fourni par le concessionnaire, l’État et CAMRAIL finalisent, avec l’appui de partenaires au développement (la Banque mondiale, la Banque européenne d’investissement, l’Agence française de développement et l’Union européenne), les projets de renouvèlement de la voie entre Douala-Yaoundé et Belabo-Ngaoundéré pour un linéaire total estimé à environ 585 km.

À propos de Camrail
Camrail, filiale de Bolloré Railways, est concessionnaire du chemin de fer camerounais depuis 1999. Acteur majeur du développement économique et social au Cameroun, cette entreprise, qui a célébré ses 20 années de concession, investit en moyenne 12 milliards FCFA par an. Elle reverse en moyenne 10 milliards FCFA chaque année à l’État du Cameroun au titre des redevances, taxes et impôts. Avec 1 500 employés directs, 4 000 personnels de la sous-traitance, Camrail développe une politique volontariste des ressources humaines.

Guy Ekoto (Stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *