Une tournée présidentielle pour la sécurité en Afrique centrale

Le président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), le Gabonais Ali Bongo Ondimba, est en tournée régionale depuis le 13 février dernier. L’odyssée du président Gabonais l’a successivement conduit auprès de ses homologues du Rwanda, de l’Angola, du Congo, de la République Démocratique du Congo (RDC) et de la Guinée Equatoriale. A la veille d’un sommet crucial de la CEEAC sur la paix et la sécurité, le président Ali Bongo tente de convaincre ses pairs sur la nécessité de l’implémentation d’actions fortes dont la première se veut la participation effective. Les 5 et 6 mars prochain, Libreville accueille en effet un sommet des chefs d’Etats du Conseil de paix et de sécurité (Copax) de la CEEAC.

Lors de cette session du Copax qui sera précédée les 3 et 4 mars du Conseil des ministres, les Chefs d’Etats devront se pencher sur les problématiques politiques et sécuritaires qui entravent la quiétude sociale dans la sous-région. Tous les pays de cette zone connaissent des crises, des conflits ou des troubles dormant. De la crise centrafricaine aux troubles du Congo-Kinshasa en passant le coup d’Etat manqué à Malabo, les tensions dans la partie anglophone du Cameroun ou dans le pool du Congo, l’Afrique centrale connait une certaine instabilité.

A cette situation s’ajoute l’environnement économique. Marquée par des ajustements économiques et financiers, cet espace continue de subir la dépréciation des cours des matières premières sur le marché international. La diversification économique et l’intensification des échanges intra-régionaux demeurent des solutions structurelles à cette  addiction d’extraversion économique accompagnée d’une étroitesse de la structure de production. Et même si les sujets économiques ont jalonné les échanges entre Ali Bongo et ses hôtes, il est utile que les solutions aux crises régionales s’accompagnent d’une approche intégrée. Laquelle prendra en compte l’inclusion sociale et spatiale dans la gestion des sociétés de même que les questions de migrations.

ZRM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *