TIC : Huawei forme dix enseignants camerounais

La cérémonie de remise des parchemins aux lauréats était placée sous la présidence du ministre de l’Enseignement supérieur.

Les lauréats posant avec leurs formateurs.

Ce 12 mars 2019, applaudissements et cris de joie retentissent de la salle des conférences de l’Hôtel Djeuga Palace à Yaoundé. Pour cause, il s’y déroule une cérémonie de remise des parchemins de fin de formation à dix enseignants camerounais. Les diplômés ont suivi avec maestria, une formation dans le domaine de «Routing & Switing» de Huawei ICT Académie. Les récipiendaires proviennent de l’École nationale supérieure des postes, des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication (Sup’ptic); et de l’Institut universitaire de la Côte, un établissement privé. Ils ont également reçu chacun un ordinateur portable offert par l’équipementier chinois des télécoms.

Selon le premier équipementier télécom mondial, l’académie Huawei «prépare les élèves à relever les défis et à saisir les opportunités créées par l’évolution rapide et les innovations multiples de l’industrie des TIC, et produit des ingénieurs multiqualifiés, à même de travailler sur les technologies actuelles et du futur. Elle vient combler l’écart qui existe entre l’industrie et le milieu universitaire, en améliorant les possibilités pour les employeurs de trouver des personnes ayant les compétences requises par l’industrie». À ce jour, Huawei revendique une coopération avec plus de 300 universités dans le monde, et la formation de plus de 10 000 étudiants par an, grâce à ce programme.

Réserve de talents
Après la formation de cette première cuvée d’enseignants certifiés, apprend-on, la première classe d’étudiants de la Huawei ICT Academy sera ouverte au sein de Sup’ptic. Au Cameroun, le projet a été conçu de sorte que ce soit les enseignants qui soient formés en premier afin que ceux-ci forment à leur tour les étudiants. Le même jour, une 3ème institution d’enseignement supérieur camerounaise a rejoint la galaxie Huawei ICT Academy. Il s’agit de l’École nationale supérieure polytechnique de Yaoundé.

Selon directeur général de Huawei Cameroun, Duyin, le géant chinois des télécoms investit dans la formation parce que «c’est la réserve des talents TIC qui est importante. Elle permet un bon management des réseaux». Malgré son agenda chargé, le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, a présidé la cérémonie de remise de parchemins. Certainement une façon d’exprimer à Huawei la satisfaction du gouvernement camerounais du fait de sa contribution et son investissement de dans les campus camerounais.

Joseph Julien Ondoua Owona, stagiaire

 

Réactions

«Plus de chance d’être compétitif sur le marché de l’emploi»

Cette formation portait sur les réseaux informatiques avec le consulteur Huawei. Il s’agit d’une formation d’enseignants camerounais pour les académies Huawei locales. Elle était centrée sur le routage pour la communication. En tant qu’enseignant, je dirais que cette formation me permettra de booster mon C.V. Lorsqu’on regarde l’écosystème, Huawei a presque gagné tous nos fournisseurs d’accès (Orange, MTN, Camtel). Par conséquent, si un étudiant vient à se former à Huawei, il a plus de chance d’être compétitif sur le marché de l’emploi, et notamment dans cette énorme firme qu’on appelle Huawei.

«Cette formation m’a beaucoup édifié»

«La formation est pour nous enseignant, un renforcement des capacités. Pour les étudiants c’est une opportunité d’améliorer leur C.V pour pouvoir ainsi se vendre sur le marché de l’emploi. Cette formation m’a beaucoup édifié. Elle m’a par exemple permis de comprendre que le monde avance de plus en plus vers le numérique. Au cours de cette formation, j’ai reçu des connaissances que je peux partager. De façon pratique je suis capable de procéder aux différents paramétrages du routage informatique.»

Propos recueillis
par JJOO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *